Skip to main content

La langue des signes, élément clé d'une réelle inclusion

Les gouvernements devraient s’assurer que les informations soient aussi accessibles aux personnes malentendantes

Cette interprète en langue des signes enregistrait une leçon à ce sujet, pour diffusion ultérieure à la télévision publique grecque, dans la salle d’une école à Athènes, le 20 novembre 2020. © 2020 Thanassis Stavrakis/AP Images

Imaginez que lors d'une urgence nationale, vous et vos proches êtes en danger. Le gouvernement annonce des informations qui pourraient avoir un impact profond sur votre sécurité, mais vous n’êtes pas en mesure d’en prendre connaissance car ces messages sont diffusés d’une manière inaccessible pour vous.

C’est pourtant la situation dans laquelle de très nombreuses personnes malentendantes se sont retrouvées pendant la pandémie de Covid-19. Par exemple, lorsque des informations importantes étaient diffusées à la télévision, elles n'étaient souvent pas disponibles en langue des signes. Les mesures sécuritaires telles que le port de masques faciaux et le maintien d’une distanciation sociale ont aussi rendu la communication plus difficile pour ces personnes. Lors de la fermeture d’écoles partout dans le monde, les alternatives d'apprentissage à distance ne répondaient souvent pas aux besoins des enfants qui utilisent la langue des signes, les laissant isolés et sans moyens de poursuivre leur éducation pendant de longues périodes.

Mais même au-delà de cette crise, les recherches de Human Rights Watch ont révélé que les personnes sourdes et malentendantes sont confrontées à de nombreux obstacles pour accéder à l'information et aux services de base. En Russie, en Iran, en Zambie et dans d'autres pays ou territoires comme Gaza, le manque d'interprètes en langue des signes et d'informations dans des formats accessibles pour les personnes malentendantes entrave leur accès aux soins de santé.

Nos recherches en Chine, en Iran, au Kirghizistan et au Népal ont révélé que les enfants sourds se heurtent à des obstacles pour accéder à l'éducation en langue des signes, tandis que dans de nombreux autres pays, dont l'Inde et le Pérou, les obstacles à la communication entravent l'accès aux services publics.

Ce 23 septembre, nous célébrons la Journée internationale des langues des signes, dont le thème cette année est « Nous signons pour les droits humains ». Les gouvernements devraient veiller au respect des droits des personnes sourdes et malentendantes, afin de faciliter leur inclusion de manière égalitaire et significative dans la société.

Texte complet en anglais : en ligne ici.

……..

Tweets

 

Your tax deductible gift can help stop human rights violations and save lives around the world.

Région/Pays