Les autorités iraniennes ont continué à exercer une répression contre les citoyens en 2021. Les agences de sécurité et de renseignement, tout comme les autorités judiciaires, ont sévèrement réprimé toute forme de dissidence, y compris en recourant à une force excessive et meurtrière contre les manifestants. De nombreux abus et actes de torture à l’encontre de détenus ont été signalés. Le président Rouhani et son gouvernement se sont montrés peu enclins à endiguer, voire faire cesser les graves abus perpétrés par les agences de sécurité iraniennes ; d’autres haut responsables continuent à autoriser ces abus endémiques. Parallèlement, les sanctions américaines a vaste portée ont eu un impact sur l'économie du pays et ont restreint l'accès des Iraniens à des médicaments essentiels, portant ainsi atteinte à leur droit à la santé.

Communiqués