Les autorités judiciaires iraniennes ont accru leur répression de la dissidence pacifique, condamnant des dizaines de défenseurs et militants des droits humains à des peines de prison pouvant aller jusqu’à plusieurs décennies. Alors que des sanctions américaines ont un impact sur l’accès des Iraniens aux soins de santé et aux médicaments essentiels, les autorités maintiennent un contrôle strict sur les rassemblements pacifiques, en particulier les manifestations de travailleurs. Elles ont brutalement réprimé les manifestations de novembre 2019, utilisant une force excessive de manière illégale et procédant à des arrestations arbitraires massives. Les autorités n'ont pas mené ensuite d'enquêtes transparentes qui permettraient d’obtenir justice pour les graves abus commis par les agences de sécurité et de renseignement. 

Vidéos

Watch more

News