Qui nous sommes

Human Rights Watch enquête sur des abus commis à travers le monde, afin de le dénoncer. L’organisation compte environ 450 employé(e)s représentant plus de 70 nationalités. Il s’agit de personnes dotées d’expertise sur certains pays, de juristes, d’ex-journalistes et d'autres collègues qui cherchent à renforcer la protection accordée aux communautés particulièrement exposées au risques de violations, aux minorités vulnérables, aux civils dans les zones de guerre, aux réfugiés, ainsi qu’aux enfants dont les droits sont bafoués. Nous plaidons auprès de gouvernements, de groupes armés et d’entreprises, afin qu’ils modifient leurs politiques et leurs pratiques, et que certaines lois soient appliquées ou amendées, selon le cas. Afin de préserver son indépendance, Human Rights Watch évite le soutien financier de gouvernements. Nous travaillons en partenariat avec d’autres organisations dans le monde entier pour protéger les activistes, exposer les auteurs d'abus, et soutenir la quête de justice pour les victimes.

Ce que nous faisons

Enquêter : Nos chercheurs travaillent sur le terrain dans une centaine de pays, révélant des faits et des éléments de preuve au sujet de violations des droits humains, le cas échéant.

Exposer : Nous relayons les témoignages que nous avons recueillis, en les partageant avec les millions de personnes à travers le monde qui suivent HRW sur les médias sociaux ou sur Internet tous les jours. Les médias d'information citent fréquemment nos enquêtes, renforçant ainsi leur portée et diffusion.

Influencer : Nous rencontrons régulièrement des représentants de gouvernements, des Nations Unies, de groupes rebelles, d’entreprises ainsi que d’autres acteurs afin que certaines politiques soient modifiées, que les lois sont appliquées et que justice soit rendue.

Notre histoire

Human Rights Watch a été fondée en 1978 sous le nom de «Helsinki Watch», afin d’enquêter sur les violations des droits humains commises dans les pays qui avaient signé les Accords de Helsinki, notamment ceux qui se trouvent derrière le Rideau de fer. Depuis lors, notre travail s’est étendu aux cinq continents. Nous avons enquêté sur des massacres et même des génocides, ainsi que sur la prise de contrôle de médias par des gouvernements et sur les arrestations injustes d’activistes et de d’opposants politiques. Nous avons aussi élargi la portée de notre travail pour lutter contre les abus liés à la discrimination contre les femmes, les personnes LGBT et les personnes handicapées. Compte tenu des difficultés rencontrées par les survivants de crimes de guerre – ou par les familles des victimes – pour obtenir la justice dans leurs propres pays, nous avons renforcé notre soutien aux tribunaux internationaux. Nos chercheuses et chercheurs compter de mener des entretiens en personne, tout en s’appuyant aussi sur des outils plus récents comme les images satellite permettant d’évaluer la destruction de bâtiments dans des villes ou villages. Toutes ces actions reflètent le profond engagement de Human Rights Watch en faveur de la justice, de la dignité, de la compassion et de l'égalité.

Plus d'informations sur l'histoire de HRW
Méthodologie de recherche

Vous avez encore des questions ?

Si vous avez d’autres questions au sujet de Human Rights Watch, n’hésitez pas à consulter cette page « Questions fréquemment posées » (en français). Une version régulièrement mise à jour de cette page est également disponible en anglais.