Les actes de violence commis par des groupes non étatiques contre la population pour des raisons politiques sont des crimes odieux qui, lorsqu'ils sont commis de manière généralisée ou systématique, peuvent équivaloir à des crimes contre l'humanité. Human Rights Watch condamne de tels actes. Il incombe aux gouvernements de protéger [les populations / les personnes relevant de leur juridiction] des attaques extrémistes, mais en même temps ils doivent s'assurer que toutes les mesures antiterroristes qu'ils sont amenés à prendre respectent les droits humains. Human Rights Watch observe le comportement des gouvernements et des organes inter-gouvernementaux dans le cadre de leur lutte contre l'extrémisme violent, afin de s'assurer que leurs actes n'empiètent pas sur les droits à la vie, à la protection contre la torture et les mauvais traitements, ainsi que sur le droit à un procès équitable. Nous condamnons également les gouvernements qui s'en prennent aux minorités ou qui étouffent les libertés d'expression, d'association et de réunion pacifique au nom de la sécurité. De telles mesures sont non seulement illégales au regard du droit international, mais aussi contre-productives.

Vidéos

Watch more

News