Le monde doit s’occuper de celles et de ceux qui s’occupent de nous

Bien peu de travailleuses et travailleurs ont des raisons de célébrer cette année le 1er mai, journée de la Fête du travail, qui est aussi la Journée internationale des travailleurs. Le Covid-19 s’est accompagné d’une autre pandémie —celle des pertes d’emploi et d’insécurité économique. Les personnes dans le secteur du travail domestique, qui sont pour la plupart des femmes, ont des emplois particulièrement précaires et ne sont souvent pas habilitées à recevoir une aide du gouvernement.

News