L'Arabie saoudite a présidé le sommet du G20 en 2020, malgré les violations des droits humains récurrentes dans ce pays. Les individus portant le plus haut niveau de responsabilité liée à leur implication présumée dans le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi en 2018 n’ont toujours pas été tenus de rendre des comptes. Plusieurs dizaines de militant·e·s des droits humains et dissident·e·s sont toujours en prison, ou font l’objet de procès après avoir critiqué de manière pacifique le gouvernement. Tout au long de l’année 2020, la coalition dirigée par l'Arabie saoudite a poursuivi sa campagne militaire contre le groupe rebelle Houthi au Yémen, y compris en menant des dizaines de frappes aériennes illégales qui ont tué et blessé des milliers de civils.

Communiqués