Panneau montrant les résultats du vote ayant mené à l’adoption d’une résolution du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies au sujet du Venezuela, le 27 septembre 2019 à Genève.

© 2019 Human Rights Watch

(Genève, le 27 septembre 2019) - Le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a franchi une étape cruciale afin de permettre aux victimes d’abus au Venezuela d’obtenir justice, et de tenir les auteurs de graves violations responsables de leurs actes, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui.

Le 27 septembre, le Conseil des droits de l'homme a adopté une résolution visant à créer un organe indépendant chargé d'enquêter sur les exécutions extrajudiciaires, les disparitions forcées, les arrestations arbitraires, la torture et autres traitements cruels, inhumains ou dégradants commis depuis 2014 au Venezuela. La résolution a été présentée par le Groupe de Lima, composé d’États de la région, y compris l'Argentine, le Brésil, le Canada, le Chili, la Colombie, le Guatemala, le Honduras, le Paraguay et le Pérou. La résolution été approuvée par 19 voix, 7 contre et 21 abstentions.

« La création d'une commission d’enquête indépendante chargée de rassembler des preuves au sujet des graves violations graves est un pas important vers l’établissement des responsabilités pour les terribles souffrances endurées par le peuple vénézuélien depuis 2014 », a déclaré José Miguel Vivanco, directeur de la division Amériques de Human Rights Watch.

La résolution du Conseil des droits de l’homme reconnaît la gravité de la crise au Venezuela et condamne les violations commises par le gouvernement de Nicolás Maduro au Venezuela. La résolution avalise la création d’une mission d'enquête indépendante chargée de documenter les violations flagrantes « en vue de de tenir les auteurs responsables de leurs actes, et de garantir la justice pour les victimes ». 

Communiqué complet en anglais :

www.hrw.org/news/2019/09/27/venezuela-un-creates-independent-investigative-body

-------------

Dans les médias

20Minutes

Tweets