(Séoul) – La Coalition internationale pour mettre fin aux crimes contre l'humanité en Corée du Nord (ICNK) a annoncé aujourd'hui son soutien à deux nouveaux rapports des Nations Unies appelant la communauté internationale à tenir le gouvernement nord-coréen responsable de divers crimes contre l'humanité.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un assiste à un spectacle à Pyongyang, le 23 février 2017.

Le groupe d'experts indépendants sur l’établissement des responsabilités, nommé en mars 2016 par le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme à la demande du Conseil des droits de l'homme, a affirmé que « les enquêtes portant sur les crimes graves et les poursuites à l’encontre de leurs auteurs sont d’une importance cruciale ». Le groupe d’experts a appelé à la prise de « mesures pour garantir le droit des victimes à des réparations ainsi que le droit des victimes et de la société à connaître la vérité sur les violations, et pour éviter que de telles violations ne se reproduisent ».

« Le gouvernement nord-coréen et ses dirigeants devraient faire face à la justice pour leurs crimes contre l'humanité, qui continuent à ce jour », a déclaré Phil Robertson, directeur adjoint de la division Asie à Human Rights Watch. « Ainsi que l’a demandé le Rapporteur spécial sur la Corée du Nord, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies devrait mettre en œuvre dans les plus brefs délais les recommandations du groupe d'experts indépendants. »

Les experts indépendants ont souligné la nécessité d'envisager la création d'un tribunal international ad hoc, parallèlement à la saisine de la Cour pénale internationale (CPI).

Communiqué intégral en anglais avec davantage d’informations :

www.hrw.org/news/2017/03/07/north-korea-crimes-against-humanity-demand-justice