(Washington, le 6 mai 2016) – L’Arabie saoudite a utilisé des armes à sous-munitions fabriquées aux États-Unis à proximité de zones civiles au Yémen, y dispersant des sous-munitions non explosées, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Les États-Unis devraient mettre fin à la production et au transfert des armes à sous-munitions, conformément au traité international déjà signé par de nombreux pays, qui interdit ce type d’armes.

Malgré la réglementation américaine qui en théorie limite l’exportation d’armes à celles qui remplissent certains critères de fiabilité, des armes à sous-munitions ont été vendues à l'Arabie Saoudite, mettant en danger les civils à long terme, selon Human Rights Watch. Les armes à sous-munitions sont interdites par une Convention internationale adoptée en 2008 et signée par 119 pays, mais par encore par l'Arabie saoudite, ni par le Yémen, ni par les États-Unis.

Fragments d’une sous-munition BLU-108, larguée par une bombe à sous-munitions CBU-105 (« Sensor Fuzed Weapon » - arme amorcée par capteur) lors d'une attaque menée contre une carrière de la Cimenterie Amran, dans l'ouest du Yémen, le 15 février 2016.

© 2016 Private

« Les Etats-Unis ont vendu à l’Arabie saoudite des armes à sous-munitions, pourtant interdites par la plupart des pays dans le monde à cause du danger qu’elles représentent pour les civils », a déclaré Steve Goose, directeur de la division Armes à Human Rights Watch et président de la Coalition contre les armes à sous-munitions (Cluster Munition Coalition). « L'Arabie saoudite devrait cesser de larguer des bombes à sous-munitions au Yémen ou ailleurs, et les États-Unis devraient cesser de produire et d’exporter ces armes. »

Depuis le 26 mars 2015, une coalition dirigée par l’Arabie saoudite et composée de neuf Etats arabes mène des opérations militaires au Yémen contre les forces houthistes, aussi connues sous le nom d’Ansar Allah (« Partisans de Dieu »). Un accord de cessez-le-feu est théoriquement entré en vigueur le 10 avril, mais a été violé à plusieurs reprises par les diverses parties au conflit.

Les armes à sous-munitions sont larguées par avion ou tirées à partir du sol par des systèmes d'artillerie et lance-roquettes. Elles comportent de nombreuses sous-munitions – des petites bombes – qui sont dispersées sur de vastes zones et constituent une grave menace pour les civils, d’autant plus que certaines sous-munitions n’explosent pas lors de l'impact initial et se convertissent ainsi de fait en  mines terrestres.

Communiqué intégral en anglais :

https://www.hrw.org/news/2016/05/06/yemen-saudis-using-us-cluster-munitions

#Yémen : Halteau recoursà des armesà #sousmunitions contredes zones civileshttps://t.co/Z9idmAAieC @hrw pic.twitter.com/C2hiYhEEhe

— HRW en français(@hrw_fr) 6 mai2016