Le bilan des droits humains de l’Arabie saoudite a fait l’objet de sévères critiques internationales en 2019, notamment en ce qui concerne la répression des dissidents et activistes, et l’absence de véritable justice pour le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi en octobre 2018. Les autorités saoudiennes ont annoncé certaines réformes qui pourraient représenter un important pas en avant pour les femmes saoudiennes, notamment en permettant à celles qui sont âgées de plus de 21 ans d'obtenir un passeport et de voyager à l'étranger sans l'autorisation d'un tuteur masculin. Mais en même temps, des militantes des droits des femmes se trouvent toujours en prison. En 2019, l'Arabie saoudite a procédé à 184 exécutions, dont 84 pour des crimes non violents liés à l’utilisation ou à la vente de drogues. Sur le plan international, la coalition dirigée par l'Arabie saoudite a poursuivi en 2019 sa campagne militaire contre le groupe rebelle Houthi au Yémen, menant des dizaines de frappes aériennes illégales qui ont tué et blessé des milliers de civils.

Vidéos

Watch more

News