Armes à sous-munitions

Les armes à sous-munitions représentent une menace immédiate pour les civils pendant les conflits car elles dispersent des sous-munitions ou petites bombes de manière aléatoire sur une large superficie. Elles continuent de constituer une menace post-conflit en abandonnant des restes explosifs, notamment des sous-munitions qui n’explosent pas lors de l'impact, devenant ainsi des mines terrestres de facto. La Convention de 2008 sur les bombes à sous-munitions interdit l'utilisation, la production, le transfert et le stockage de bombes à sous-munitions. Elle exige également la destruction des stocks, la dépollution des zones contaminées par les restes non explosés et l'assistance aux victimes. 120 États ont adhéré à la Convention sur les bombes à sous munitions et travaillent afin de mettre en œuvre ses dispositions. Human Rights Watch est un membre fondateur de la Cluster Munition Coalition et contribue à son rapport annuel sur le contrôle des bombes à sous-munitions.