Les armes incendiaires causent des blessures tant aux civils qu’aux combattants, qui sont extrêmement douloureuses et cruelles, et difficiles à traiter. Elles provoquent également des incendies qui peuvent détruire des objets et des infrastructures civiles. Les armes incendiaires ont été utilisées au grand détriment des civils dans les conflits comme celui qui fait rage en Syrie, où les armes incendiaires sont employées dans des zones peuplées. Plus de 110 nations sont parties au Protocole III de la Convention sur certaines armes classiques (CCAC) de 1980 sur les armes incendiaires. Human Rights Watch demande instamment que le protocole sur les armes incendiaires soit examiné et renforcé en interdisant l'utilisation de toutes les armes incendiaires dans les zones civiles ainsi qu’en élargissant la définition dans le protocole afin d’y inclure le phosphore blanc.

Vidéos

Watch more

News