Les armes entièrement autonomes, également connues sous le nom de « robots tueurs », seraient en mesure de sélectionner et d’attaquer des cibles sans intervention humaine. Les précurseurs de ces armes, telles que les drones armés, sont développés et déployés par des pays comprenant la Chine, la Corée du Sud, les États-Unis, Israël, le Royaume-Uni et la Russie. Il est douteux que les armes totalement autonomes soient capables de respecter les normes du droit international humanitaire, notamment les règles de distinction, de proportionnalité et de nécessité militaire, alors qu'elles menacent le droit fondamental à la vie et le principe de la dignité humaine. Human Rights Watch appelle à une interdiction préventive sur le développement, la production et l'utilisation d'armes totalement autonomes. Human Rights Watch est un membre fondateur et coordinateur global de la Campagne contre les robots tueurs.

Vidéos

Watch more

News