Colombie : Exactions par des groupes armés à Tumaco

(Vidéo, sous-titres via cc) – À Tumaco en Colombie, des groupes armés issus des FARC terrorisent la population en toute impunité. HRW appelle d'urgence à la protection des habitants, et à des mesures visant à mettre fin à l'impunité pour les meurtres et autres crimes.

(Bogotá, le 13 décembre 2018) - Des groupes armés issus des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) – en principe démobilisées – terrorisent la municipalité de Tumaco en Colombie, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd'hui. Les habitants de cette municipalité appartiennent en majorité à la communauté afro-colombienne,

Le rapport de 57 pages, intitulé « Recycled Violence: Abuses by FARC Dissident Groups in Tumaco on Colombia’s Pacific Coast » («Violence recyclée : Exactions commises par des groupes issues des FARC à Tumaco, sur la côte pacifique colombienne », décrit les failles du programme de démobilisation des guérillas FARC, et de leur réinsertion dans la société. Ceci a mené à la création de nouveaux groupes armés – notamment Guerrillas Unidas del Pacífico (« Guerrillas Unies du Pacifique ») et y Frente Oliver Sinisterra (« Front Oliver Sinisterra ») –  qui se sont livrés à de nombreux meurtres à Tumaco, contribuant à une augmentation spectaculaire du taux d'homicides.

Des affiches demandant des informations sur le sort de deux hommes disparus, collées sur le mur d'un magasin de Tumaco (Colombie). Photo prise le 9 août 2018.

© 2018 Human Rights Watch

« Les habitants de Tumaco espéraient que l'accord rétablirait enfin la paix dans leurs communautés et leurs quartiers, mais leurs espoirs ont vite été déçus », a déclaré José Miguel Vivanco, directeur du département Amériques de Human Rights Watch. « Des ex-combattants des FARC tuent ou font disparaître les personnes qui osent les défier, violent des femmes et des filles, recrutent de force des enfants et forcent des milliers de résidents à fuir. »

Le gouvernement colombien devrait augmenter le nombre d'enquêteurs, de procureurs et de juges à Tumaco et prendre d'autres mesures pour protéger les résidents, a déclaré Human Rights Watch.

Communiqué complet en anglais :

www.hrw.org/news/2018/12/13/colombia-new-armed-groups-plague-afro-colombian-zone

--------------

Tweets