Les premiers intervenants portent secours à une femme blessée lors d'une attaque commise par le chauffeur d'une camionnette à Manhattan (New York), le 31 octobre 2017.

© 2017 REUTERS/Brendan McDermid

(New York) – L’attaque perpétrée le 31 octobre 2017 par le conducteur d’une camionnette sur une piste cyclable très fréquentée de New York constitue un odieux acte de violence, a déclaré aujourd’hui Human Rights Watch.

Des sources officielles ont confirmé que huit personnes ont été tuées et 11 blessées dans l’attaque commise près du fleuve Hudson, dans le sud de Manhattan.

Human Rights Watch présente ses plus sincères condoléances aux victimes. Les responsables de l’attaque doivent être poursuivis en justice devant un tribunal de l’État de New York ou un tribunal fédéral, conformément à la loi.

Si le mobile de cet acte reste à établir, plusieurs éléments semblent accréditer une intention politique. Le conducteur du véhicule a foncé dans la foule, selon une tactique caractéristique de plusieurs attaques récentes liées à l’État islamique (EI). Selon les médias, les enquêteurs ont retrouvé à proximité de la fourgonnette des notes manuscrites en arabe qui témoigneraient d’une allégeance à l’État islamique. Aucune organisation n’a revendiqué l’attaque jusqu’à présent.

Selon les autorités locales et les médias, l’auteur présumé de l’attaque, Sayfullo Saipov, âgé de 29 ans, a été arrêté et est actuellement hospitalisé à Manhattan dans un état critique. L’unité de terrorisme du FBI mène l’enquête.

De telles attaques meurtrières visent souvent à répandre la haine et la peur, et à susciter des clivages au sein des communautés. Les sociétés visées devraient répondre en réaffirmant les valeurs des droits humains, de l’État de droit et de la tolérance.

---------------

Tweet :