Le Prix Alison Des Forges décerné par Human Rights Watch récompense des personnes qui mettent leur vie en danger pour protéger la dignité et les droits d’autrui. Human Rights Watch collabore avec ces courageux défenseurs des droits humains pour créer un monde dans lequel les personnes puissent vivre sans violence, ni discrimination et oppression. Yara Bader sera l'invitée d'honneur du Dîner annuel « Voix pour la justice » tenu à Paris le 19 novembre 2015.

Yara Bader

© Francesca Leonardi (Internazionale)

(10 août 2015) - La journaliste et militante des droits humains Yara Bader dénonce les conditions de détention et de torture dont sont victimes les journalistes, blogueurs, défenseurs des droits humains – et notamment son mari, l’activiste renommé Mazen Darwish – dans une Syrie déchirée par la guerre.

Depuis le déclenchement du conflit syrien il y a quatre ans, Yara Bader a personnellement fait l’expérience de la brutalité des services de sécurité et de renseignements sur la presse indépendante. En 2012, les forces de sécurité ont perquisitionné les bureaux du Centre syrien pour les médias et la liberté d’expression (SCM), et arrêté Yara Bader et Mazen Darwish – alors directeur du SCM – ainsi que 14 autres employés, tous accusés de diffuser des informations interdites. Si Yara Bader fut relâchée, Mazen Darwish se trouve toujours en prison et a déjà été torturé à de nombreuses reprises.

En tant que directrice par intérim du SCM, Yara Bader porte le message au nom de son mari Mazen Darwish, et d'autres personnes qui paient le prix fort pour avoir révélé la vérité sur l’intolérance du gouvernement syrien envers toute dissidence, et soutient le travail des journalistes et des défenseurs des libertés. Compte tenu de l’accès très limité laissé aux médias internationaux et de l’interdiction faites aux observateurs de travailler dans le pays, la mission de Yara Bader est essentielle pour que le monde n’oublie pas que des centaines de militants des droits humains, journalistes, bloggeurs et d’autres voix indépendantes ont été emprisonnés et torturés pour s’être battus pour la liberté d’expression et d’association.

À lire aussi:

PAGE SYRIE sur le site de HRW

Communiqué sur le Prix Alison Des Forges 2015

 

Vidéos (sous-titres en anglais) :