Grèce : Violences policières aux frontières avec la Turquie

(Sous-titres via cc) – En mars 2020, suite a la décision de la Turquie de permettre aux migrants sur son territoire de tenter d’entrer en UE, les gardes-frontières grecs ont repoussé de nombreux demandeurs d’asile, parfois une grande violence.

(Athènes, le 17 mars 2020) - Les forces de sécurité grecques et des hommes armés non identifiés qui se trouvaient à la frontière gréco-turque ont agressé des demandeurs d'asile et des migrants avant de les renvoyer de force en Turquie, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Certains migrants ont été placés en détention, d’autres ont été privés de leurs biens personnels ou subi des abus sexuels. Des hauts responsables de l'UE ont pourtant loué les mesures de contrôle des frontières prises par la Grèce, qui bénéficie du soutien apporté par l'Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes (FRONTEX).

« L'Union européenne semble ignorer les abus commis par les forces de sécurité grecques, alors qu’elle devrait plutôt fournier une aide à la Grèce afin de protéger les demandeurs d'asile, et de les réinstaller en toute sécurité dans divers pays de l'UE », a déclaré Nadia Hardman, chercheuse et chargée de plaidoyer auprès de la division Droits des réfugiés à Human Rights Watch.

La Grèce devrait immédiatement revenir sur sa décision, prise le 1er mars, de suspendre pendant un mois toute procédure de demande d’asile pour les personnes ayant traversé la frontière de manière irrégulière. Ces personnes sont généralement expulsées vers leur pays d'origine, ou vers le pays voisin où elles se trouvaient. Le Parlement grec devrait enquêter sur les allégations d’abus commis par les forces de sécurité grecques, et sur les cas d’expulsion sommaire de demandeurs d'asile ou de migrants. L’agence FRONTEX devrait également surveiller cette situation, et d’autres États membres de l'UE devraient accueillir des demandeurs d'asile sur leur territoire, afin d’examiner de manière équitable leurs demandes d'asile.

Communiqué complet en anglais :

www.hrw.org/news/2020/03/17/greece-violence-against-asylum-seekers-border

-------

Articles

TelQuel.ma/AFP

Tweets