Des photos du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, placées avec des bougies devant le consulat d'Arabie saoudite à Istanbul, peu après son meurtre en octobre 2018. 

© 2018 Lefteris Pitarakis/AP Photo

(Beyrouth, le 2 octobre 2019) – Suite à sa reconnaissance tardive de sa responsabilité pour le meurtre de Jamal Khashoggi il y a un an, le 2 octobre 2018, le gouvernement saoudien devrait agir rapidement afin que justice soit rendue pour ce crime, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Au-delà, le gouvernement devrait accorder des réparations à sa famille, libérer les détracteurs du gouvernement qui sont emprisonnés, et mettre fin à la surveillance et à la persécution illégales de citoyens qui n’ont font qu’exprimer leurs opinions, à l’intérieur du pays et à l'étranger.

Les autorités saoudiennes ont entravé toute action judiciaire adéquate à la suite du meurtre de Khashoggi. L’actuel procès de onze personnes accusées dans cette affaire est tenu à huis clos. En outre, le gouvernement a refusé de coopérer en vue de poursuivre l’enquête menée par la Rapporteure spéciale des Nations Unies sur les exécutions extrajudiciaires, Agnes Callamard, qui avait recommandé ce complément d’enquête. Les autorités saoudiennes n'ont pas mis fin à la campagne de répression menée contre les dissidents et les activistes, et dont Khashoggi a été l’une des victimes. Lors d’une interview diffusée dans l’émission de télévision américaine 60 Minutes le 29 septembre, le prince héritier Mohammed ben Salmane a soutenu qu’il n’avait pas ordonné le meurtre de Khashoggi, mais a ajouté qu’il en  assumait « la pleine responsabilité en tant que dirigeant en Arabie saoudite », en reconnaissant que les assassins étaient des agents du gouvernement.

« Il ne suffit pour le prince héritier Mohammed ben Salmane d’assumer la responsabilité pour le meurtre de Khashoggi sans en accepter les conséquences », a déclaré Sarah Leah Whitson, directrice pour le Moyen-Orient à Human Rights Watch. « Le prince héritier et son gouvernement devraient faire preuve de transparence quant au procès en cours et révéler tout ce qu'ils savent sur la planification, l'exécution et les séquelles du meurtre de Khashoggi. Mais au lieu de cela, les autorités saoudiennes poursuivent leur répression afin de réduire au silence les voix indépendantes que Khashoggi cherchait à défendre. »

Face à cette situation et à d’autres violations flagrantes commises par l’Arabie saoudite, d’autres pays devraient appuyer l’imposition de sanctions ciblées contre les dirigeants saoudiens responsables de telles violations, et maintenir ces sanctions en vigueur jusqu’à la cessation des violations, selon Human Rights Watch.

Communiqué complet en anglais :

www.hrw.org/news/2019/10/02/saudi-arabia-provide-justice-khashoggi-killing

---------

Vidéo (oct. 2018)

Arabie saoudite : Rendre justice pour le meurtre de Khashoggi

(VIDÉO, sous-titres via cc - Oct. 2018) – Il est impératif d'obtenir justice pour le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi, assassiné dans le consulat saoudien à Istanbul, le 2 octobre 2018,  

Dans les médias

Le Monde     LaPresse.ca/AFP     VOA Afrique

Tweets