Interpellation par des policiers de Tulsa, dans l’Oklahoma, de Terence Crutcher, un homme noir non armé qui a été abattu peu après. Image enregistrée le 16 septembre 2016 par la camera installée a bord du véhicule de police.

© 2016 Associated Press

(Tulsa, Oklahoma, le 12 septembre 2019) – Les pratiques abusives employées par la police de Tulsa, dans l’Oklahoma, dans les communautés noires et à faible revenu, ont aussi un impact négatif sur la qualité de la vie dans d’autres communautés de cette ville, selon un nouveau rapport publié aujourd’hui par Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd'hui. Ce rapport est publié à la veille du troisième anniversaire du meurtre de Terence Crutcher, un homme noir qui n’était pas armé lors de son interpellation par la police. L’enquête menée par Human Rights Watch sur les abus policiers à Tulsa donne un aperçu de la problématique de ce type de violation des droits humains à une plus vaste échelle, à travers les États-Unis.

Le rapport de 216 pages, intitulé « “Get on the Ground!’: Policing, Poverty, and Racial Inequality in Tulsa, Oklahoma »  (« “Allongez-vous par terre ! ”: Abus policiers, pauvreté et discrimination raciale à Tulsa, Oklahoma ») examine la manière dont ces pratiques policières affectent la ville de Tulsa, notamment dans la banlieue défavorisée de North Tulsa. Human Rights Watch a constaté que le nombre d’interpellations policières violentes visant les habitants noirs – marquées par le recours à des armes à feu, à des chiens, au spray au poivre ou à la force physique – est 2,7 fois supérieur au nombre de tels incidents dans le cas d’habitants blancs. Dans certains quartiers défavorisés et à population majoritairement noire, le nombre d’interpellations par la police est plus de 10 fois supérieure au nombre enregistré dans les quartiers plus aisés et dont la majorité des habitants sont blancs.

« Les habitants noirs et à faible revenu de Tulsa sont confrontés à des pratiques policières abusives et intimidantes », a déclaré John Raphling, chercheur senior sur les États-Unis à Human Rights Watch et auteur du rapport. « Le meurtre de Terence Crutcher, comme celui d’autres hommes noirs à travers les États-Unis, a incité à mettre en lumière les tactiques souvent discriminatoires et brutales utilisées par les forces de l’ordre, et la nécessité de sérieuses réformes. »

De 2015 à 2018, la police américaine a abattu 3 943 personnes, selon le Washington Post. Près du quart des personnes tuées étaient noires, bien que les Noirs ne représentent que 13,4 % de la population du pays.

À Tulsa, les dirigeants de communautés ont fait pression pour des changements, et les responsables de la ville ont reconnu l'existence des disparités ayant mené à des plaintes pour pratiques policières abusives. Le maire de la ville, George T. Bynum, a entamé un processus de réforme. Cependant, ce processus n’a pas encore permis la mise en place de mécanismes adéquats de surveillance et de responsabilisation, et de changements signicatifs dans les pratiques policières.

Communiqué complet en anglais:

www.hrw.org/news/2019/09/12/us-how-abusive-biased-policing-destroys-lives

-------------

Tweets