Femmes saoudiennes : 10 motifs de fuite

(Sous-titres via cc) - Courte vidéo animée qui récapitule 10 raisons poussant de nombreuses femmes saoudiennes à chercher à fuir leur pays.

(Beyrouth, le 30 janvier 2019) – La fuite de Rahaf Mohammed, la jeune femme saoudienne qui affirmait avoir subi des violences aux mains de sa famille, a donné un coup de projecteur sur le sort d’innombrables femmes soumises à des abus liés au système de tutelle masculine en Arabie saoudite, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Les femmes saoudiennes subissent une discrimination systématique ainsi que le risque de violences domestiques dans le cadre de ce système. Elles n’ont que très peu de voies de recours en cas d’abus, ce qui pousse certaines d’entre elles à entreprendre de dangereuses tentatives d'évasion afin de fuir le pays.

En vertu du système de tutelle masculine en Arabie saoudite, la vie d’une femme est contrôlée par un homme depuis sa naissance jusqu’à sa mort. Toute femme saoudienne doit avoir un « tuteur » – généralement son père ou son mari, mais dans certains cas son frère ou même son fils – ayant le pouvoir de prendre en son nom diverses décisions importantes. L’État saoudien considère essentiellement les femmes comme des mineures sur le plan juridique, de manière permanente. L’Arabie saoudite n’a entrepris que très peu de mesures pour mettre fin à ce système, qui demeure le principal obstacle à l’évolution des droits des femmes dans ce pays.

« L’action courageuse de Rahaf Mohammed dans sa quête de liberté a attiré à nouveau l’attention sur les pratiques et politiques discriminatoires qui empêchent les femmes saoudiennes de contrôler leur propre vie, et qui les exposent au risque de divers abus », a déclaré Michael Page, directeur adjoint de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch. « Le prince héritier Mohammed ben Salmane se présente volontiers comme un réformateur en faveur des droits des femmes, mais ce n’est qu’une illusion dérisoire dans un pays dont les autorités traquent les femmes en fuite et torturent des activistes emprisonnées. ».

Voici une liste de dix raisons poussant les femmes saoudiennes à la fuite :

1. L’absence de liberté de voyager ou d'obtenir un passeport, sans l’autorisation d’un tuteur.

2. L’absence de liberté de choisir son propre mari et le risque d’être soumise à un mariage précoce.

3. Le risque de violences domestiques.

4. La discrimination sexiste dans la recherche d’un emploi.

5. La discrimination sexiste en matière de soins de santé.

6. L’inégalité dans les affaires de divorce, de garde des enfants, ou d’héritage.

7. La difficulté voire l’impossibilité de changer de tuteur.

8. Les restrictions auxquelles sont confrontées les femmes emprisonnées, ou vivant dans des refuges.

9. Les restrictions limitant la possibilité d’étudier à l'étranger.

10. La répression politique, notamment à l’encontre des militantes des droits des femmes.

Des informations plus détaillées sur chacun de ces dix facteurs sont disponibles dans la version intégrale de ce communiqué en anglais.

-------------

Tweets