Russie : Jeunes handicapés dans des institutions

(Vidéo, s/titres via cc) – En Russie, les enfants handicapés placés dans des orphelinats sont trop souvent transférés vers des institutions après leur 18ème anniversaire. Il faudrait plutôt leur permettre de vivre de manière autonome au sein de leur communauté, en soutenant tout effort à cet égard. 

(Moscou, le 6 décembre 2018) – En Russie, les orphelinats transfèrent souvent les enfants handicapés qui y grandissent vers des institutions pour adultes handicapés lorsqu'ils atteignent l'âge de 18 ans, sans toutefois obtenir leur consentement, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Les jeunes handicapés qui cherchent à s’installer au sein de leurs communautés n’y reçoivent que rarement le soutien dont ils auraient besoin pour vivre de manière autonome.

Un jeune homme travaille dans le jardin d'une institution d’État pour adultes handicapés à Saint-Pétersbourg, en Russie, en août 2018.

© 2018 Mikhail Galustov pour Human Rights Watch

Lors de recherches menées dans cinq villes russes en 2018, Human Rights Watch a documenté 28 cas dans lesquels des directeurs d'orphelinats ont contraint des enfants handicapés qui y vivaient, à déménager vers des institutions pour adultes handicapés peu après leur 18ème anniversaire, ou ont exercé une forte pression afin qu’ils le fassent. Or toute personne atteignant l’âge de 18 ans est légalement un adulte en Russie, et devrait avoir  le droit de vivre de manière indépendante, au sein de sa communauté.

« Les autorités russes devraient immédiatement veiller à ce que le personnel des institutions gouvernementales cesse de contraindre les jeunes handicapés à vivre dans des institutions pour adultes dès qu’ils ont atteint l’âge correspondant, car cette pratique mène aux problèmes d’isolation et de ségrégation tout au long de leur vie », a déclaré Andrea Mazzarino, chercheuse à Human Rights Watch.

Communiqué complet en anglais :

www.hrw.org/news/2018/12/06/russia-adult-prospects-dim-youth-disabilities

----------------