L’actuelle répression en Russie est la plus intense depuis le début de l'ère post-soviétique. Les autorités répriment les médias qui les critiquent, harcèlent les manifestants pacifiques, mènent des campagnes de diffamation contre les groupes indépendants et leur imposent des amendes élevées. De nombreuses organisations étrangères sont considérées comme «indésirables», et interdites. Une nouvelle loi permet aux autorités russes de bloquer partiellement ou totalement l'accès à Internet en cas de «menaces sécuritaires » vaguement définies, renforçant les pouvoirs de censure de la part du gouvernement. L'impunité pour les abus flagrants perpétrés par les forces de sécurité en Tchétchénie demeure généralisée.

Vidéos

Watch more

News