Chine : Visites imposées dans le Xinjiang

(VIDÉO, sous-titres via cc) –Dans la région du Xinjiang, les autorités chinoises imposent des "séjours chez l'habitant" dans le cadre d’une campagne d'endoctrinement politique visant les musulmans dans cette région. HRW appelle le gouvernement à mettre fin à cette campagne qui viole le droit à la vie privée ainsi que les droits de toute minorité, en vertu des normes internationales relatives aux droits humains.

(New York, le 14 mai 2018) - Depuis début 2018, les autorités chinoises imposent régulièrement des « séjours à domicile » aux familles musulmanes de la région du Xinjiang, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Ces visites font partie de la campagne « Frapper fort » (« Strike Hard ») menée par le gouvernement d’une manière de plus en plus envahissante dans cette région, où habitent 11 millions d'Ouïghours et d'autres minorités musulmanes turques.

Au cours de ces visites, les familles sont obligées de fournir aux fonctionnaires des informations personnelles sur leurs vies et leurs opinions politiques, et de participer à des activités d’endoctrinement politique. Le gouvernement chinois devrait immédiatement mettre fin à ce programme qui viole les droits à la vie privée et à la vie familiale, ainsi que les droits culturels des minorités ethniques, afin de se conformer aux normes internationales relatives aux droits humains, a déclaré Human Rights Watch.

« Des familles musulmanes à travers la région du Xinjiang sont obligées de manger et de dormir littéralement sous l'œil attentif de l'Etat dans leurs propres domiciles », a déclaré Maya Wang, chercheuse senior sur la Chine à Human Rights Watch. « Cette nouvelle campagne vient s’ajouter à toute une série d’autres mesures visant à exercer un contrôle soutenu et pervers de la vie quotidienne des habitants du Xinjiang. »

Depuis 2014, les autorités du Xinjiang ont employé 200 000 cadres d'agences gouvernementales, d'entreprises publiques et d'institutions publiques pour visiter et surveiller régulièrement les résidents. Les autorités affirment que cette initiative, connue sous le nom de «fanghuiju» (un acronyme qui signifie « visiter le peuple, profiter au peuple et rassembler les cœurs du peuple »)  est largement conçu pour « sauvegarder la stabilité sociale ».

En octobre 2016, les autorités ont lancé une campagne similaire, baptisée « Devenir famille », qui s’est intensifiée ces derniers mois. En décembre 2017, les autorités du Xinjiang ont mobilisé plus d'un million de cadres pour passer une semaine dans des maisons d’habitants, en majorité musulmans, principalement dans les zones rurales.

Communiqué complet en anglais :

www.hrw.org/news/2018/05/14/china-visiting-officials-occupy-homes-muslim-region

-----------------------------------

Dans les médias :

Mediapart     Slate     Epoch Times

Tweets :