Sous-munition de type SPBE retrouvée près de Kafr Halab, en Syrie, le 6 octobre 2015.

©2015 Shaam News Network

(Beyrouth, le 11 octobre 2015) - Un nouveau type d’arme à sous-munitions de fabrication russe a été utilisé le 4 octobre lors d’un raid aérien au sud-ouest d'Alep, en Syrie, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Le recours à cette arme près du village de Kafr Halab soulève de graves préoccupations quant à la possibilité que la Russie utilise directement  des bombes à sous-munitions en Syrie, ou les livre à l'armée de l'air syrienne.

L’analyse de récentes photos et  vidéos semble indiquer que des bombes à sous-munitions larguées du ciel ainsi que des roquettes à sous-munitions de fabrication russe tirées du sol ont été utilisées dans le cadre de l'offensive menée conjointement par les forces russes et syriennes dans le nord de la Syrie.

« Il est troublant qu'un nouveau type de bombe à sous-munitions soit utilisé en Syrie, compte tenu des risques engendrés pour la population civile pour les années à venir », a déclaré Nadim Houry, directeur adjoint de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch. « Ni la Russie ni la Syrie ne devraient utiliser ces armes, et les deux pays devraient adhérer sans délai à la convention internationale les interdisant. »

Des photos ainsi que des vidéos qui auraient été filmées dans la région de Kafr Halab et mises en ligne par des médias locaux le 6 octobre semblent montrer les fragments de sous-munitions de type SPBE, de fabrication russe et qui sont larguées à l’aide de petits parachutes.  

La plupart des pays du monde ont interdit les armes à sous-munitions , compte tenu des graves dangers posés aux civils pendant et après une attaque. Une fois lancées, ces bombes dispersent un grand nombre de sous-munitions sur une grande superficie. Destinées à exploser au moment de l’impact, ces sous-munitions ne le font souvent pas, transformant de facto les terrains contaminés en champs de mines.

À ce jour, 98 pays – mais pas la Russie ni la Syrie – ont adhéré à la Convention sur les armes à sous-munitions, adoptée en 2008 et qui interdit « l’utilisation, la production, le transfert et le stockage » de ces armes.

Human Rights Watch est un membre co-fondateur de la Coalition contre les armes à sous-munitions (Cluster Munition Coalition, CMC), qu’elle préside actuellement.

Communiqué intégral en anglais :

https://www.hrw.org/news/2015/10/10/syria-new-russian-made-cluster-munition-reported

À lire aussi :

Le Point (1) 11.10.15    Le Point (2) 11.10.15

Voix du Nord 11.10.15    TV5Monde 11.10.15

Europe1.fr 11.10.15    Romandie.fr / ATS 11.10.15

Radio Vatican 12.10.15 (itw Nadim Houry)