Une jeune migrante rohingya en larmes cherche à joindre sa mère par téléphone, peu après son arrivée dans un centre d’accueil provisoire mis en place dans la province indonésienne d'Aceh (île de Sumatra), le 22 mai 2015, après une dangereuse traverse maritime effectuée avec de nombreux autres migrants.

© 2015 Reuters

(Bangkok, le 27 mai 2015) – Des Rohingyas en provenance de la Birmanie et d'autres migrants originaires du Bangladesh ont été sévèrement maltraités par des trafiquants et passeurs sans scrupules, selon des témoignages recueillis par Human Rights Watch auprès de migrants ayant survécu aux dangereuses traversées maritimes. Un sommet régional est prévu le 29 mai à Bangkok, afin de trouver des solutions à la crise posée par l’exode de ces migrants surnommés « boat people ».

Plusieurs Rohingyas ont affirmé à Human Rights Watch qu’ils avaient vécu durant deux mois dans des embarcations surpeuplées avec très peu de nourriture et d'eau, dans des conditions hygiéniques déplorables. Des passeurs transportant dans chaque bateau une centaine d’hommes et de femmes, pour la plupart des Rohingyas, les ont fait débarquer au large de la Thaïlande, où les migrants ont ensuite été repérés par les autorités thaïlandaises. Selon les agences internationales, entre 3 000 et 4 000 personnes se trouveraient encore à bord d’embarcations en mer dans la région.

« Les rescapés ont décrit comment ils ont fui la persécution en Birmanie pour tomber dans les mains de trafiquants qui les ont soumis à l’extorsion et à d’autres abus, tout en étant témoins de décès et en souffrant de la  faim », a déclaré Brad Adams, directeur de la division Asie à Human Rights Watch. « Ces entretiens démontrent clairement que ces violents réseaux de passeurs, avec la complicité de certains fonctionnaires en Birmanie, au Bangladesh, en Thaïlande et en Malaisie, profitent du désespoir et de la misère de personnes qui figurent parmi les plus persécutées et opprimées du monde. »

 

Communiqué intégral en anglais, comprenant de nombreux témoignages :

www.hrw.org/news/2015/05/27/southeast-asia-accounts-rohingya-boat-people