© 2011 Human Rights Watch

(New York, le 9 janvier 2013) – La condamnation de 14 militants à des peines de prison par le Tribunal populaire de la province de Nghe An, le 9 janvier, reflète un net durcissement des attaques du gouvernement vietnamien contre ses détracteurs, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Human Rights Watch a appelé à l’annulation de ces condamnations, ainsi qu’à l’abandon des poursuites visant un éminent blogueur, Le Quoc Quan, arrêté le 27 décembre 2012.

Les 14 militants ont été inculpés après avoir assisté à un atelier organisé à Bangkok par l'organisation interdite Viet Tan ; cette organisation a mené dans les années 1980 un mouvement de résistance contre le gouvernement communiste vietnamien, mais depuis quelques décennies milite de manière pacifique pour la réforme politique, la démocratie et les droits humains au Vietnam.

Comme dans de nombreux cas précédents, le gouvernement s'est appuyé sur des lois relatives à la sécurité nationale vaguement formulées - notamment l'article 79 du code pénal - pour poursuivre des personnes qui tachaient d’exercer leurs droits humains fondamentaux.

« Cette nouvelle condamnation de militants pacifiques est le dernier exemple de la réaction d'un gouvernement qui craint l'opinion de son propre peuple », a commenté Brad Adams, directeur de la division Asie à Human Rights Watch.

Les 14 militants ont été arrêtés entre août et décembre 2011, et détenus pendant plus d'un an avant d'être jugés. Treize d’entre eux ont été condamnés à des peines allant de 3 ans à 13 ans de prison, suivies dans certains cas d'une peine d’assignation à résidence. Il s’agit des personnes suivantes :

  • Dang Ngoc Minh, 55 ans, femme au foyer, mère de Nguyen Dang Minh Man et de Nguyen Dang Vinh Phuc (également arrêtés), condamnée à 3 ans de prison et 2 ans de résidence surveillée ;
  • Dang Xuan Dieu, 33 ans, militant catholique et homme d'affaires, condamné à 13 ans de prison et 5 ans de résidence surveillée ;
  • Ho Duc Hoa, 38 ans, homme d'affaires, condamné à 13 ans de prison et 5 ans de résidence surveillée ;
  • Ho Van Oanh, 27 ans, étudiant catholique, condamné à 3 ans de prison et 2 ans de résidence surveillée ;
  • Le Van Son, 27 ans, blogueur et militant catholique, condamné à 13 ans de prison et 5 ans de résidence surveillée ;
  • Nguyen Dang Minh Man, 27 ans, militante catholique, fille de Dang Ngoc Minh et sœur de Nguyen Dang Phuc Vinh, condamnée à 8 ans de prison et 5 ans de résidence surveillée ;
  • Nguyen Dang Vinh Phuc, 32 ans, ouvrier, fils de Dang Ngoc Minh et frère de Nguyen Dang Minh Man, condamné à une peine de 3 ans de prison, suspendue de manière conditionnelle ;
  • Nguyen Dinh Cuong, 31 ans, militant catholique et homme d'affaires, condamné à 4 ans de prison et 3 ans de résidence surveillée ;
  • Nguyen Van Duyet, 32 ans, militant catholique, condamné à 6 ans de prison et 4 ans de résidence surveillée ;
  • Nguyen Van Oai, 31 ans, militant catholique, condamné à 3 ans de prison et 2 ans de résidence surveillée ;
  • Nguyen Xuan Anh, 30 ans, militant catholique, condamné à 3 ans de prison et 2 ans de résidence surveillée ;
  • Nong Hung Anh, 29 ans, militant protestant et étudiant, condamné à 5 ans de prison et 3 ans de résidence surveillée ;
  • Thai Van Dung, 24 ans, militant catholique, condamné à 5 ans de prison et 3 ans de résidence surveillée ;
  • Tran Minh Nhat, 24 ans, militant catholique et étudiant, condamné à 4 ans de prison et 3 ans de résidence surveillée.

Pour lire l’intégralité de ce communiqué en anglais, veuillez cliquer ici.