Les droits humains devraient être une part essentielle de la stratégie anti-terroriste qui sera discutée à Beijing le 7 janvier lors de la réunion de l'Organisation de Coopération de Shanghai (OCS), a déclaré aujourd'hui Human Rights Watch.

Dans des lettres adressées aux ministres des Affaires Etrangères des six pays membres devant assister à la réunion, Human Rights Watch a rappelé qu'il était important, par principe et pour des raisons d'efficacité, de fonder la lutte contre le terrorisme sur le respect des droits humains.

L'Organisation de Coopération de Shanghai, créée pour promouvoir la coopération économique et la sécurité régionale en Asie Centrale, comprend la Chine, la Russie, le Kazakhstan, le Kirghizstan, le Tadjikistan, et l'Ouzbékistan.

"La lutte contre le terrorisme devrait comprendre des mesures visant à encourager la tolérance entre les différents groupes ethniques et religieux. Un comportement répressif et abusif de la part des forces de sécurité crée uniquement les conditions permettant aux terroristes de renforcer leurs bases d'appui ", a déclaré Elizabeth Andersen, Directrice Exécutive de la division Europe et Asie Centrale de Human Rights Watch. "Respecter les droits humains doit être un élément clé de l'effort du groupe de Shanghai."

La lettre rappelle à l'Organisation de Coopération de Shanghai les déclarations précédentes sur les droits humains et le terrorisme adoptées par l'Organisation de Sécurité et de Coopération Européenne (OSCE) ; cinq des six gouvernements représentés à l'OCS sont membres de l'OSCE.

Human Rights Watch a aussi averti qu'en Chine, en Ouzbékistan, et en Russie, de graves violations des droits humains et du droit humanitaire international ont été commises au nom du combat contre le terrorisme, incluant :

  • des mesures répressives contre des activistes Ouïgours et des groupes religieux au Xinjiang, en Chine ;
  • des attaques constantes contre les musulmans non-officiels en Ouzbékistan ;
  • la torture et les arrestations arbitraires de nombreux civils en Tchétchénie par les forces russes.

Human Rights Watch a exhorté l'OCS à développer un plan régional afin de réaffirmer ses engagements dans la défense des droits humains comme partie intégrante de son agenda anti-terroriste, et d'inclure un expert des droits humains internationaux dans l'équipe du centre anti-terroriste qu'il est prévu d'installer à Bichkek, au Kirghizstan.