Des manifestations anti-gouvernementales ont eu lieu à travers le Liban en octobre 2019, et les forces de sécurité ont parfois utilisé une force excessive contre les manifestants. Les autorités sont confrontées à une crise économique qui met en danger l'accès des citoyens aux services vitaux. De nombreuses personnes ayant critiqué les autorités ont fait l'objet de poursuites pénales pour diffamation, en violation de leur droit à la liberté d'expression. Les forces de sécurité ont répriment les activités de défenseurs de droits LGBT. D’anciens détenus ont dénoncé des actes de torture et des mauvais traitements, qu’ils auraient subis malgré l'adoption d'une loi anti-torture. De nombreuses femmes sont victimes de violence, et de discrimination systémique. Le Liban a accueilli environ 1,5 million de réfugiés syriens, mais 73 % d’entre eux n'ont pas de statut juridique, ce qui restreint leur capacite à se déplacer ou a trouver un travail, ainsi que leur accès à des soins de santé ou à l'éducation.

Vidéos

Watch more

News