Skip to main content

Turquie : Disparitions forcées et allégations de torture

Les autorités devraient mener des enquêtes et mettre fin aux menaces

Manifestation de familles de victimes de disparitions forcées à Istanbul, en Turquie, en juillet 2019. Sur chaque pancarte figure une photo du proche « disparu » avec son nom vers le haut, et la question « Nerede ? » (Où est-il ?) vers le bas. © 2019 Privé

 

(Istanbul, le 29 avril 2020) - Les autorités turques devraient mener d'urgence une enquête efficace sur le témoignage crédible d’un homme qui est actuellement en détention provisoire¸ et qui affirme avoir été détenu au secret par des agents de l’État pendant neuf mois et torturé, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui.

Cet homme, Gökhan Türkmen, est l’une des nombreuses personnes ayant subi des disparitions forcées en Turquie au cours des trois dernières années, selon ces personnes ou leurs familles. Human Rights Watch a examiné 16 telles affaires – dont 15 concernent de hommes - depuis 2017. Les autorités turques n’ont manifestement pas mené d’enquêtes efficaces sur ces cas, et certaines familles se sont tournées vers la Cour européenne des droits de l’homme. Dans l’un des 16 cas, aucune information n’est disponible au sujet de l’homme « disparu ».

« Bafouant de manière flagrante ses obligations légales, la Turquie n’a toujours pas enquêté sur des preuves crédibles de disparitions forcées », a déclaré Hugh Williamson, directeur de la division Europe et Asie centrale à Human Rights Watch. « Les autorités devraient enquêter d’urgence sur les allégations de Gökhan Türkmen selon lesquelles il aurait été enlevé, torturé et soumis à des pressions pour garder le silence, et elles devraient s’assurer que sa famille soit protégée contre des représailles. »

Lors d’une audience le 10 février 2020, Gökhan Türkmen, 43 ans, a évoqué son enlèvement, sa détention au secret et les tortures qu’il aurait subies, ainsi que des menaces à l’encontre de sa famille. Les autorités devraient mener une enquête approfondie sur ces allégations et veiller à ce que Türkmen et sa famille ne soient pas soumis à de nouvelles représailles ou menaces.

Gökhan Türkmen a « disparu » à Antalya le 7 février 2019, avant d’être revu neuf mois plus tard, le 6 novembre 2019, sous le contrôle des autorités policières. Un tribunal d’Ankara a alors officiellement ordonné sa détention provisoire, et il se trouve actuellement en isolement cellulaire dans la prison de Sincan à Ankara. Il est visé par des accusations d’espionnage et de liens avec le mouvement Gülen, que le gouvernement turc accuse d’avoir fomenté la tentative de coup d’État de juillet 2016.

Cinq autre hommes ont également « disparu » en février 2019, et sont actuellement incarcérés dans la prison de Sincan, faisant face à des accusations similaires. Quatre d’entre eux – Selim Zeybek, Özgür Kaya, Yasin Ugan et Erkan Irmak – y ont été transférés en juillet 2019, et le cinquième, Mustafa Yılmaz, enlevé en février 2019, y a été transféré en octobre.

Un sixième homme, Yusuf Bilge Tunç, a « disparu » à Ankara le 6 août 2019, et sa famille ignore toujours où il se trouve, malgré les demandes répétées d’informations auprès des autorités turques.

Le 13 février 2020, le Centre des droits humains de l’Association du barreau d’Ankara a déposé une plainte officielle auprès du procureur d’Ankara, au sujet des cas de Gökhan Türkmen et des six autres hommes.

En outre, des avocats ont informé Human Rights Watch de deux autres cas de disparitions forcées présumées. Un homme, Mesut Geçer, a affirmé avoir été enlevé en mars 2017, puis détenu au secret pendant 16 mois et torturé à plusieurs reprises avant d’être officiellement transféré en garde à vue. Une femme, Ayten Öztürk a déclaré qu’en mars 2018, elle avait été enlevée, puis détenue au secret et torturée pendant plus de cinq mois, avant le début de sa garde à vue officielle. Ces deux personnes se trouvent aujourd’hui en détention provisoire.

Les disparitions forcées sont des crimes graves au regard du droit international, et sont interdites en toutes circonstances.

Communiqué complet en anglais :

www.hrw.org/news/2020/04/29/turkey-enforced-disappearances-torture

-------------------

Tweets
Et aussi …

Your tax deductible gift can help stop human rights violations and save lives around the world.

Thème