Session plénière du Parlement européen à Strasbourg, le 12 février 2020, lors de laquelle a été ratifié un accord de commerce et d’investissement entre l’UE et le Vietnam. 

© 2020 Philipp von Ditfurth / picture-alliance / dpa / AP Images

(Bangkok, le 18 février 2020) - L'Union européenne devrait presser le Vietnam de mettre fin à sa répression répandue des droits humains et de libérer les prisonniers politiques, a déclaré aujourd'hui Human Rights Watch, à la veille du Dialogue UE-Vietnam sur les droits humains qui doit se tenir le 19 février à Hanoi.

Cette réunion aura lieu une semaine après l'approbation par le Parlement européen d'un double accord entre l’UE et le Vietnam portant sur le libre-échange et sur la protection des investissements. En novembre 2019, Human Rights Watch et plusieurs autres organisations vietnamiennes et internationales avaient pourtant adressé au Parlement européen une lettre conjointe recommandant que l’approbation de ces accords ne soit validée qu’en cas de garantie de certaines réformes dans le domaine des droits humains.

« L'Union européenne a raté une occasion importante en signant des accords commerciaux avec le Vietnam sans insister au préalable sur la vérification des engagements concernant certaines réformes relatives aux droits humains », a déclaré John Sifton, directeur du plaidoyer auprès de la division Asie de Human Rights Watch. « Les responsables européens devraient maintenant avertir le gouvernement vietnamien que le non-respect de tels engagements risquerait de remettre en question certains avantages prévus dans le cadre des accords commerciaux. »

Photos de personnes qui se trouvaient en prison au Vietnam début 2020, sur la base de motifs politiques ou en violation de leur droit à la liberté d’expression, parmi d’autres droits.

© 2020 Privé

Fin janvier, Human Rights Watch a adressé à l'UE un mémorandum au sujet des cinq principaux types de violations observées au Vietnam: l’incarcération injuste de prisonniers politiques, les atteintes à la liberté d'expression et d'association, la répression de la liberté des médias, les atteintes à la liberté de culte, et les nombreux cas de violences policières.

Communiqué complet en anglais :

www.hrw.org/news/2020/02/18/eu-press-vietnam-human-rights-reforms

--------------

Dans les médias

Le Monde    BFMTV    Le Parisien

Tweets