Fragment principal d’un obus de mortier de 240 mm tiré lors d'une attaque menée par les forces du gouvernement syrien à Jarjanaz, dans la province d’Idlib, le 24 novembre 2018.

© 2018 Syria Now

(Beyrouth, le 11 janvier 2019) – Une attaque meurtrière menée le 24 novembre 2018 par les forces gouvernementales syriennes près d'une école primaire semble avoir été illégale et indiscriminée, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Cette attaque a tué six enfants, un enseignant et la mère d'un élève, Toutes les parties au conflit, notamment l'alliance militaire syro-russe et les groupes armés non étatiques, doivent veiller à ce que les enfants et les civils soient protégés contre tout risque d’attaque.

L’attaque a été menée à Jarjanaz, dans le gouvernorat d’Idlib, par le biais d’un mortier de 240 mm fabriqué en Russie et qui tire des obus hautement explosifs conçus pour « démolir des fortifications [militaires] », selon un catalogue d’armes russe. Cette attaque a aussi blessé 10 enfants – dont au moins deux ont dû subir une amputation – et trois adultes.

Mener une attaque indiscriminée qui tue ou blesse des civils, ou mener intentionnellement une attaque tout en « sachant qu'elle causera incidemment » des pertes en vies humaines, des blessures ou des dommages parmi la population civile, est susceptible de constituer un crime de guerre.

 « Cette horrible attaque menée à Jarjanaz donne une idée du risque que représenterait pour des milliers d’enfants à Idlib une offensive totale en l’absence de strictes mesures strictes visant à protéger les civils », a déclaré Bill Van Esveld, chercheur principal en droits de l’enfant à Human Rights Watch. « Compte tenu de la situation volatile dans cette province, il est essentiel que la Russie fasse pression sur les forces gouvernementales syriennes afin de mettre un terme à de telles attaques manifestement illégales, et que toutes les parties au conflit fassent de la protection des civils une priorité. »

Des témoins ont déclaré que le 24 novembre, entre 12h45 et 13 heures, trois projectiles ont touché une zone proche de l'école primaire al-Khansaa, dans la banlieue sud-ouest de Jarjanaz, provoquant des explosions massives. Des photos et des vidéos mises en ligne quelques heures après l'attaque montrent des fragments d’obus de mortier de 240 mm type 3F2 « Gagara », de fabrication russe.

Communiqué complet en anglais :

www.hrw.org/news/2019/01/11/syria-deadly-school-attack-was-unlawful

-------------

Tweets
Et aussi …