Un convoi de combattants des Forces démocratiques syriennes (FDS) se dirigeant vers Raqqa, en Syrie, lors de l’offensive contre les forces de l’État islamique, le 6 juin 2017.

© 2017 Reuters

(Beyrouth, le 13 juin 2017) – Les forces armées combattant l’État islamique (EI) à Raqqa, en Syrie – la coalition dirigée par les États-Unis, les Forces démocratiques syriennes (FDS) et d'autres groupes armés locaux – devraient veiller à la protection des civils et au respect des droits humains dans le cadre de leur offensive, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Le lancement de cette offensive a été annoncé le 6 juin 2017.

Les forces combattant l’État islamique devraient veiller aux priorités suivantes en matière de droits humains : prendre toutes les précautions possibles pour éviter les pertes civiles et enquêter sur toute allégation de frappe menée de manière illégale ; s'assurer qu'aucun enfant soldat ne participe aux opérations militaires ; respecter les droits des détenus ; prendre des mesures pour protéger les civils cherchant à fuir et porter assistance aux personnes déplacées ; et consacrer d’importants efforts aux opérations de déminage dans les zones reconquises..

« L’enjeu de la bataille de Raqqa est non seulement de vaincre l’État islamique, mais aussi de protéger et d’aider les civils qui ont tant souffert pendant trois ans et demi sous la férule de l’EI », a déclaré Lama Fakih, directrice adjointe de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch. « Les membres de la coalition et les forces locales devaient démontrer concrètement que la protection des vies et des droits des centaines de milliers de civils à Raqqa est une priorité parallèle de leur l’offensive. »

Le 23 décembre 2016, Human Rights Watch a transmis une série de recommandations liées aux droits humains au Département de la Défense des États-Unis, aux Forces démocratiques syriennes, ainsi qu’aux forces kurdes – les Unités de protection du peuple (YPG) et l’unité de police Asayish – participant également aux opérations militaires ou sécuritaires à Raqqa. Le 16 février, Human Rights Watch a retransmis ces recommandations au nouveau Secrétaire américain à la Défense.

Selon certaines estimations, près de 400 000 civils se trouvent actuellement dans le gouvernorat de Raqqa, dont 160 000 à 200 000 civils dans la ville de Raqqa, dont l'État islamique a saisi le contrôle en janvier 2014.

 

Communiqué intégral en anglais, comprenant des informations plus détaillées :

https://www.hrw.org/news/2017/06/13/syria-key-concerns-raqqa-battle

 

TWEET :