Le prix Alison Des Forges, attribué par Human Rights Watch, rend hommage aux individus qui risquent leur vie pour protéger la dignité et les droits des autres. Human Rights Watch collabore avec ces courageux activistes pour façonner un monde exempt de violence, de discrimination et d’oppression.

© 2014 Teddy Mazina

Pierre Claver Mbonimpa a fait preuve d’un inlassable dévouement en faveur de la cause des droits humains en tant qu’un des plus éminents activistes du Burundi et fondateur de l'Association de protection des droits humains et des personnes détenues (APRODH). Ancien policier, Mbonimpa a créé l’APRODH en 2001, après avoir passé deux ans en prison dans les années 1990 suite à des accusations fallacieuses de possession illégale d'arme. Il a lancé d’innombrables appels et fait de multiples interventions personnelles en faveur d’individus injustement emprisonnés, et a été lui-même à nouveau incarcéré en 2014, après avoir protesté contre divers abus. Mbonimpa dirige les activités de documentation et de plaidoyer de l’APRODH sur toute une gamme de violations, y compris des attaques à l’encontre de défenseurs des droits humains, de membres de partis d'opposition et de journalistes ; des assassinats politiques ; des disparitions forcées ; des détentions illégales ; et des actes de torture.

Pierre Claver Mbonimpa, le plus célèbre militant des droits humains au Burundi, est un homme d’un courage extraordinaire qui en dépit de menaces répétées n’a cessé de défendre des victimes d’abus, et l’a presque payé de sa vie.

Carina Tertsakian

Chercheuse senior à la division Afrique de Human Rights Watch

L’activisme de Mbonimpa a fait de lui une cible. En 2015, il a échappé de justesse à une tentative d'assassinat, suspectée d’avoir été commise par les services de renseignement burundais. Cette attaque – suivie des meurtres de son fils et de son gendre – a été perpétrée alors que le Burundi s’enfonçait dans une profonde crise politique et des droits humains déclenchée par la décision contestée du président Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat. Suite à cette tentative d’assassinat, Mbonimpa a été évacué vers l’Europe pour y recevoir des soins médicaux. Il a repris peu à peu ses forces et continue de faire campagne, depuis son exil en Belgique, en faveur des droits de tous les Burundais.

Human Rights Watch rend hommage à Pierre Claver Mbonimpa pour son courage extraordinaire en tant que militant des droits humains, face à la répression brutale de la liberté d'expression au Burundi.

 

Dans les médias :

Jeune Afrique 01.09.16

RTBF.be 02.09.16

Jeune Afrique 18.11.16

RFI 26.11.16 (itw audio)