(Jérusalem, le 11 octobre 2015) - Les forces de sécurité  israéliennes ont blessé une assistante de recherche travaillant pour Human Rights Watch alors qu’elle observait une manifestation le 6 octobre près de Ramallah, en Cisjordanie occupée, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui.

La chercheuse observait les actions des manifestants et des forces de sécurité lors de cette manifestation, tenue dans un contexte d'escalade de la violence suite au meurtre d'un couple israélien le 1er octobre. Au moins sept manifestants ont été blessés lors de ce rassemblement.

« Les tirs indiscriminés ou délibérés contre des observateurs et manifestants qui ne posent pas de menace imminente violent les normes internationales que devraient respecter les forces de sécurité israéliennes », a déclaré Kenneth Roth, directeur exécutif de Human Rights Watch. « Il est particulièrement troublant que les personnes qui cherchent à surveiller les actions des forces de sécurité risquent de devenir elles-mêmes des victimes. »

L'assistante de recherche, qui travaille aussi en tant que journaliste indépendante, était vêtue d’un gilet pare-balles portant la mention « Press » (« presse ») alors qu’elle observait et photographiait la manifestation. Vers 23h30 dans la nuit du lundi 5 octobre, elle a observé certains manifestants palestiniens qui lançaient des pierres, et d’autres qui étaient armés et ont tiré à balles réelles contre des soldats israéliens. Toutefois, au moment où elle a été blessée, une heure et demie plus tard – vers une heure du matin le 6 octobre – la manifestation était pacifique, a-t-elle expliqué.

La chercheuse a été frappée par deux balles en acier recouvertes de caoutchouc, semblables à celles utilisées par les forces israéliennes et qui ont touché son gilet pare-balles. Une balle a dévié et l’a blessée à la mâchoire, tandis que l’autre a été récupérée dans son gilet. La chercheuse a également été blessée à la main par les éclats d’une troisième balle, présumée réelle. Les forces ont ouvert le feu sans avertissement préalable, selon la chercheuse qui a précisé n’avoir observé aucun acte violent ou menace imminente de la part des manifestants au moment de cet incident. Elle a été traitée à l'hôpital de Ramallah, qu’elle a ensuite quitté.

Des jeunes Palestiniens transportent un manifestant blessé par les forces de sécurité israéliennes lors d'une manifestation à Ramallah, le 5 octobre 2015.

© 2015 Mohannad Darabee

Cela fait plusieurs années que Human Rights Watch documente l'utilisation illégale de la force par les forces de sécurité israéliennes en Cisjordanie. 

Or, les forces de sécurité israéliennes ont l’obligation de respecter les Principes de base des Nations Unies sur le recours à la force et l'utilisation des armes à feu par les responsables de l'application des lois. Ces Principes imposent à ces responsables d’utiliser dans la mesure du possible des moyens non violents avant de recourir à la force.

Communiqué intégral en anglais:

www.hrw.org/news/2015/10/11/israel/palestine-human-rights-watch-investigator-shot

À lire aussi :

OLJ / AFP 11.10.15

Tolerance.ca 12.10.15

France-Palestine.org 13.10.15