Défilé du Parti des travailleurs à Pyongyang, en Corée du Nord, le 26 juillet 2013.

© 2013 Reuters

(Séoul, le 8 octobre 2015) –Alors que la Corée du Nord s’apprête à célébrer le 70e anniversaire de la fondation du Parti des travailleurs le 10 octobre, ce pays continue de bafouer les droits fondamentaux des travailleurs, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Le gouvernement recourt de manière systématique et généralisée au travail forcé de simples citoyens et de prisonniers afin de soutenir l'économie du pays et de mieux contrôler la population. Ces pratiques abusives constituent un élément central de la stratégie du gouvernement pour se maintenir au pouvoir.

« Il y a un contraste choquant entre la fiction du paradis prolétaire nord-coréen et la réalité d'un gouvernement qui force son propre peuple à travailler gratuitement pour bâtir l’économie du pays », a déclaré Phil Robertson, directeur adjoint de la division Asie à Human Rights Watch. « Si le régime de Pyongyang veut donner un vrai sens à l’anniversaire du Parti des travailleurs, il devrait mettre fin à son exploitation prédatrice du travail des citoyens. »

Les prisonniers politiques ainsi que les personnes détenues dans les camps de « réforme par le travail » et les centres de détention à court terme sous soumis au travail forcé dans des conditions difficiles et dangereuses, parfois dans des conditions proches de la famine et sans accès à des soins médicaux.

La Corée du Nord est l'un des rares pays du monde n’ayant pas adhéré à l'Organisation internationale du Travail (OIT). Human Rights Watch a exhorté la Corée du Nord à devenir membre de l’l'OIT, et à ratifier les Conventions nos 29 et 105 de l'OIT, relatives à l’élimination du travail forcé dans le monde.

En février 2014, la Commission d'enquête des Nations Unies sur la situation des droits de l'homme en Corée du Nord a publié un rapport assimilant les violations systématiques, généralisées et flagrantes des droits humains dans ce pays à des crimes contre l'humanité.

« Le Conseil de sécurité des Nations Unies devrait agir maintenant et exiger que la Corée du Nord mette fin à son système économique abusif construit sur l'exploitation de ses citoyens », a affirmé Phil Robertson.

 

Communiqué intégral en anglais :

https://www.hrw.org/news/2015/10/07/north-korea-ruling-party-benefits-forced-labor

 

AFP TV:

 

À lire aussi :

J. de Montréal / AFP 08.10.15

LaPresse.ca 08.10.15

20Minutes.ch 08.10.15

RFI.fr 09.10.15