Thomas Bach, président du Comité International Olympique, tient une pancarte annonçant la sélection de Pékin en tant que ville hôte des JO d'hiver de 2022, lors de la 128e session de CIO à Kuala Lumpur (Malaisie), le 31 juillet 2015.

© 2015 Reuters

(New York, le 31 juillet 2015) – Le Comité international olympique (CIO) a sélectionné la Chine en tant que pays hôte des Jeux olympiques d'hiver de 2022, et aura donc à relever un défi de taille afin de respecter son engagement en faveur des droits humains,  a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. La sélection de Pékin a été annoncée le 31 juillet à l’occasion du128e Congrès du CIO à Kuala Lumpur. Le seul autre pays candidat était le Kazakhstan, dont le bilan en matière de droits humains est également déplorable.

« La devise olympique “citius, altius, fortius” –“plus vite, plus haut, plus fort” – résume parfaitement l’offensive du gouvernement chinois contre la société civile,  avec davantage d’activistes pacifiques détenus et soumis à un traitement de plus en plus dur », a déclaré Sophie Richardson, directrice de recherches sur la Chine à Human Rights Watch.

Les JO d'été de Pékin de 2008 ont engendré de multiples violations des droits humains, y compris des expulsions forcées massives, une répression accrue à l’encontre de détracteurs du gouvernement, ainsi que des atteintes à la liberté des médias.

Human Rights Watch appelle le CIO à :
• interroger les organisations et les militants de la société civile en Chine au sujet de leurs préoccupations relatives à l’accueil par la Chine des JO 2022 ;
• mettre en place des mécanismes de surveillance du respect des droits des travailleurs, de la liberté de la presse et d’autres droits; et
• indiquer clairement que d’importantes violations des droits humains liées aux Jeux Olympiques risquent d’aboutir à la sélection d’un autre pays pour accueillir les JO 2022.

---------

Article :

Le Monde 31.07.15

Communiqué intégral en anglais :

https://www.hrw.org/news/2015/07/31/china-ensure-2022-olympics-wont-fuel-abuse

 

Presse :

Le Monde 31.07.15