Le blogueur saoudien Raif Badawi en 2012.

© PEN International

(Beyrouth,  le 11 juin 2015) - Les autorités saoudiennes risquent d’ordonner la reprise de la flagellation du blogueur pro-reformes Raif Badawi dès le vendredi 12 juin, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Le 7 juin, la Cour suprême de l'Arabie saoudite a confirmé la peine de 10 ans et 1 000 coups de fouet prononcée contre Badawi. Condamné en 2013 pour avoir créé un site web partisan de réformes et avoir prétendument insulté les autorités religieuses, ne dispose plus de possibilité d'appel. Il a déjà reçu 50 coups de fouet le 9 janvier.

Le 29 mai, l'ambassade d'Arabie saoudite à Bruxelles a diffusé une déclaration officielle adressee par le ministère saoudien des Affaires étrangères au Parlement européen, au sujet de cette affaire. Cette déclaration condamne toute « ingérence dans ses affaires internes », affirmant que « certains acteurs et médias internationaux ... tentent de porter atteinte au droit souverain des États ».

« Les autorités saoudiennes prétendent qu’elles sont victimes d’une attaque, alors que Raif Badawi risque à nouveau d'être publiquement fouetté, simplement pour avoir exprimé ses opinions de manière pacifique », a déclaré Joe Stork, directeur adjoint de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch. « Tous les efforts entrepris par l’Arabie saoudite pour améliorer son image au niveau international ne suffiront pas à effacer ce message déplorable d'intolérance. »

Le droit international relatif aux droits humains interdit les verdicts judiciaires imposant des châtiments corporels, y compris la flagellation, en tant qu’actes de torture ou en tant que traitements inhumains ou dégradants. L’Arabie saoudite a ratifié en 1997 la Convention contre la torture et autres traitements cruels, inhumains ou dégradants.

L’article 32 de la Charte arabe des droits de l'homme, également ratifiée par l'Arabie saoudite, garantit le droit à la liberté d'opinion et d'expression.

Human Rights Watch a réiteré son appel à libérer Badawi.

 

Communiqué integral en anglais:

https://www.hrw.org/news/2015/06/11/saudi-arabia-possible-new-flogging-prominent-blogger