Les défenseurs syriens des droits humains Hussein Gharir, Mazen Darwish et Hani al-Zitani.

(Genève, le 16 février 2015) - Le gouvernement syrien devrait immédiatement libérer les éminents activistes syriens Mazen Darwish, Hani Al-Zitani, et Hussein Gharir, ont déclaré aujourd’hui 60 organisations de défense des droits humains, à l’occasion du troisième anniversaire de leur arrestation. Les trois hommes ont été arbitrairement privés de leur liberté en raison de leurs activités en faveur des droits humains.

Lors d’une perquisition au siège du Centre syrien pour les médias et la liberté d'expression (Syrian Center for Media and Freedom of Expression, SCM) à Damas, le 16 février 2012, des agents des services du renseignement de l’Armée de l’air syrienne ont arrêté toutes les personnes qui s’y trouvaient. Ces personnes ont fini par être libérées, certaines sous caution, sauf Mazen Darwish, le directeur de SCM, et ses deux collegues Hani Al-Zitani et Hussein Gharir.

Les trois hommes ont été détenus pendant environ un an par les services de sécurité dans des conditions équivalant à une disparition forcée, et ont été soumis à des mauvais traitements s’apparentant à des actes de torture. Ils ont ensuite été transférés à la prison centrale d'Adra, à Damas.

En février 2013, les trois hommes ont été accusés de « diffusion d’informations sur des actes terroristes » en vertu de l'article 8 de la loi antiterroriste de 2012. Depuis lors, le tribunal a reporté à plusieurs reprises leur procès, le plus récemment en janvier 2015. Une nouvelle date n'a pas encore été fixée pour leur procès.

Bien que le gouvernement ait annoncé une amnistie générale le 9 juin 2014, recouvrant en principe les accusations portées contre les trois activistes, ils n’ont toujours pas été libérés.

L’organisation non gouvernementale SCM réalise un travail important en diffusant des informations sur la situation des droits humains en Syrie, notamment en ce qui concerne la liberté de la presse et la liberté d'expression. L'organisation a publié des rapports sur les violations de ces droits subies par des journalistes, ainsi que sur des arrestations et « disparitions » de civils.

Dans sa résolution 67/262 du 15 mai 2013, l'Assemblée générale des Nations Unies a appelé à la libération des trois hommes, tout comme le Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire (GTDA) en janvier 2014. La Résolution 2139 du le Conseil de sécurité des Nations Unies, adoptée le 22 février 2014, a exigé la libération de toutes les personnes détenues arbitrairement en Syrie. Toutefois, malgré ces divers appels, les trois hommes se trouvent toujours en détention.

Le gouvernement syrien devrait tenir compte des résolutions de l'ONU et libérer immédiatement toutes les personnes détenues arbitrairement dans ce pays. Staffan De Mistura, l'envoyé spécial de l'ONU en Syrie, devrait faire de la libération des activistes pacifiques - y compris Darwish, Al-Zitani et Gharir - une priorité.

Pour lire le communiqué intégral en anglais, veuillez cliquer ici.

----------
 

Organisations signataires
 

Action by Christians for the Abolition of Torture (ACAT)
Al-Badael Arabic Platform for Studies
Amnesty International
Arabic Network for Human Rights Information (ANHRI)
Arab Foundation for Development and Citizenship (Londres)
ARJ EU Working group on Arts-Rights-Justice
Association marocaine des droits humains (AMDH) – Section belge
Cairo Center for Development (CCD)
Cairo Institute for Human Rights Studies (CIHRS)
Canadian Journalists for Free Expression
Centre for Democracy and Civil Rights in Syria
CIVICUS World Alliance for Citizen Participation
Developmental Interaction Network
Electronic Frontier Foundation (EFF)
Euro-Mediterranean Human Rights Network (EMHRN)
Etana for Documentation and Studies
European-Bahraini Organisation for Human Rights (EBOHR)
Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH), dans le cadre de l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits humains
Foundation to Restore Equality and Education in Syria
Freedom House
Front Line Defenders
Gulf Center for Human Rights (GCHR)
Humanistic Institute for Development Cooperation (HIVOS)
Human Rights Watch (HRW)
Initiative for Freedom of Expression – TURKEY
International Civil Society Action Network (ICAN)
International Service for Human Rights (ISHR)
Iraqi Al-Amal Association
Iraqi Institute for the Civil Development
Iraqi Journalists Rights Defense Association (IJRDA)
Iraqi Network for Social Media (INSM)
Lawyer's Rights Watch Canada (LRWC)
Lawyers for Lawyers
Lebanese Center for Human rights
Lualua Centre for Human Rights
Mada Centre for Appeal (Mada for Neda'a)
Madad NGOs
Maharat Foundation
Nadim Center for Rehabilitation of Victims of Violence
No Peace Without Justice
Omani Observatory for Human Rights
Organisation Mondiale Contre la Torture  (OMCT), dans le cadre de l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits humains PAX (The Netherlands)
Samir Kassir Foundation, SKeyes Center for Media and Cultural Freedom
Society Action Network (ICAN)
Syrian Center for Legal Studies and Research
Syrian Center for Media and Freedom of Expression
Syrian Female Journalists Network
Syrian human Rights Organization – Swasiah
Syrian Journalists Association
Syrian Network for Human Rights
Syrian Women for State of Citizenship
Syrian Women Forum for Peace
Syrian Women League
The Day After
Tunisian Organization Against Torture
Violations Documentation Center in Syria
Vivarta
Women Now
Yemeni Organization for the Defense of Human Rights and Democratic Freedom