Famille pakistanaise ayant fui la zone de combats dans la vallée de Swat, le 26 mai 2009.

© 2009 Reuters

(New York, le 26 mai 2009) – Les autorités pakistanaises devraient immédiatement lever le couvre-feu de 24 heures mis en place le 18 mai dans la vallée de Swat ainsi que dans le secteur Malakand de la zone tribale administrée au niveau provincial ("Provincially Administered Tribal Areas", PATA), a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui.

Une pénurie drastique de nourriture, d'eau et de médicaments a créé une catastrophe humanitaire de grande ampleur pour les centaines de milliers de civils qui n'ont pas pu fuir les combats entre l'armée et les talibans dans la vallée de Swat (nord-ouest du Pakistan).  Les cadavres ne sont pas ensevelis et les blessés ne peuvent que mourir faute d'équipements médicaux disponibles et suite à la fermeture des hôpitaux dans la vallée.

Veuillez cliquer ici pour lire l'intégralité du communiqué en anglais.

Veuillez cliquer ici pour visionner une interview de Jean-Marie Fardeau, directeur de Human Rights Watch à Paris, au sujet de cette crise.