La liste suivante contient les noms de personnes soupçonnés d'être retenues par les Etats-Unis comme "détenus fantôme" - autrement dit quand le détenu ,n'a pas de droits légaux ni d'accès à un avocat, et qui n'est vraisemblablement pas enregistré ou connu par le Comité international de la Croix-Rouge. La liste est établie d'après les rapports médiatiques, les déclarations publiques des officiels du gouvernement, et d' après d'autres informations obtenues par Human Rights Watch.Human Rights Watch ne tient pas cette liste pour complète: les Etats-Unis détiennent probablement d'autres "détenus fantôme."

D'après le droit international, les cas de disparition imposée concernent les pesonnes privées de leur liberté par une autorité carcérale refusant de dévoiler le sort qui leur est fait ou le lieu de leur détention, ou refusant de reconnaître cette détention, ce qui laisse les détenus en dehors de toute protection juridique. Des traités internationaux ratifiés par les Etats-Unis interdisent la détention d'individus, sans aucun contact extérieur, dans des lieux tenus secrets.  
 
On soupçonne beaucoup des détenus dont la liste apparaît ci-dessous d'être impliqués dans des crimes très graves, et notamment dans les attentats du 11 septembre 2001, les explosions visant les ambassades américaines du Kenya et de Tanzanie en 1998, et l'attentat à la bombe contre deux discothèques de Bali, en Indonésie, en 2002. (Ahmed Khalfan Ghailani, numéro 25 sur la liste, comparut devant la Cour fédérale des Etats-Unis pour son rôle dans les attentats de 1998). Pourtant, aucun détenu figurant sur cette liste n'a été mis en examen ni accusé de crime, et plusieurs responsables du gouvernement, dans des déclarations anonymes faites à la presse, ont laissé entendre que certains avaient été torturés, ou gravement maltraités, durant leur détention.  
 
On ne sait pas où se trouvent actuellement ces prisonniers.  
 
Liste, au 1er décembre 2005:  
 
1. Ibn Al-Shaykh al-Libi  
Arrestation présumée le 11 novembre 2001 au Pakistan.  
Libyen, chef présumé d'un camp d'entraînement d'al-Qaeda.  
Figuré auparavant comme « disparu » sur la liste de Human Rights Watch :  
www.hrw.org/backgrounder/usa/us1004/7.htm#_Toc84652979  
 
2. Abu Faisal  
Arrestation présumée le 12 décembre 2001.  
De nationalité inconnue. Voir détenu suivant.  
 
3. Abdul Aziz  
Arrestation présumée le 14 décembre 2001.  
De nationalité inconnue. Au début du mois de janvier 2001, un porte-parole de l'ambassade des Etats-Unis à Islaamabad rendit public un tableau mentionnant les noms de membres responsables d'al-Qaeda, morts au combat, détenus, ou en fuite. Faisal et Aziz, selon ce tableau, étaient détenus en dates des 12 et 14 décembre 2001. Cf.: Andrea Stone, "Path to bin Laden may lie behind bars; US interrogates al-Qaeda, Taliban prisoners in hope of nailing down war on terror's prime targets," USA Today, January 8, 2002; Bradley Graham and Walter Pincus, "Al-Qaeda Trainer in U.S. Hands," The Washington Post, January 5, 2002.  
 
4. Abu Zubaydah (alias Zain al-Abidin Muhahhad Husain)  
Arrestation présumée en mars 2002, à Faisalabad, au Pakistan.  
Palestinien (né en Arabie Saoudite), responsable présumé d'Al-Qaida dans la planification des opérations. Capturé, selon la parution "George W. Bush: Record of Achievement, Waging and Winning the War on Terror,"  
[lien: www.whitehouse.gov/infocus/achievement/chapl.html], à consulter sur le site de la Maison Blanche: http://www.whitehouse.gov/  
Figuré auparavant comme « disparu » sur la liste de Human Rights Watch :  
www.hrw.org/backgrounder/usa/us1004/7.htm#_Toc84652980  
 
5. Abdul Rahim al-Sharqawi (alias Riyadh the facilitator "coup de main")  
Arrestation présumée en janvier 2002.  
Peut-être yéménite, membre présumé d'Al-Qaida (peut-être transféré à Guantanamo). Figuré auparavant comme « disparu » sur la liste de Human Rights Watch (Cf. détenu 27) : hrw.org/reports/2004/usa0604/2.htm#_ftn27  
 
6. Abd al-Hadi al-Iraqi  
Arrestation présumée en janvier 2002.  
De nationalité inconnue, probablement irakienne, chef présumé d'un camp d'entraînement d'Al-Qaida. Les responsables américains ont déclaré avoir capturé Al-Iraqi à Associated Press le 8 janvier et le 30 mars 2002. Lire pour exemple, "Raid May Have Nabbed Bin Laden Lieutenant," Associated Press, March 30, 2002. Figuré auparavant comme « disparu » sur la liste de Human Rights Watch (Cf. détenu 27) : hrw.org/reports/2004/usa0604/2.htm#_ftn27  
 
7. Muhammed al-Darbi  
Arrestation présumée en août 2002.  
Yéménite, membre présumé d'al-Qaeda. D'après le Washington Post du 18 octobre 2002: "Les reponsables américains, selon nos sources, ont appris, en interrogeant Mohammed Darbi, un membre d'al-Qaeda capturé en août au Yémen, qu'une cellule terroriste yéménite préparait un attentat contre un pétrolier occidental." Le 26 décembre 2002, citant "des responsables américains du renseignement et de la sécurité nationale," le Washington Post déclare qu'al-Darbi, ainsi que Ramzy Binalshibh (voir plus bas), Omar al-Farouk (évadé en juillet 2005, selon nos sources), et Abd al-Rahim al-Nashiri (voir plus bas) "sont tous entre les mains de la CIA."  
 
8. Ramzi bin al-Shibh  
Arrestation présumée le 13 septembre 2002.  
Yéménite, conspirateur présumé d'Al-Qaida dans les attentats du 11 septembre (ancien colocataire d'un des pirates de l'air). Cité dans "George W. Bush: Record of Achievement, Waging and Winning the War on Terror,"  
[lien: www.whitehouse.gov/infocus/achievement/chap1.html] , à consulter sur le site de la Maison Blanche: http://www.whitehouse.gov/  
Figuré auparavant comme « disparu » sur la liste de Human Rights Watch :  
www.hrw.org/backgrounder/usa/us1004/7.htm#_Toc84652983  
 
9. Abd al-Rahim al-Nashiri (ou Abdulrahim Mohammad Abda al-Nasheri, alias Abu Bilal al-Makki ou Mullah Ahmad Belal).  
Arrestation présumée en novembre 2002 dans les Emirats Arabes Unis.  
Saoudien ou Yéménite, chef présumé des opérations d'Al-Qaida dans le Golfe Persique, et organisateur présumé de l'attentat à la bombe contre l'USS Cole, et de l'attentat contre le Limburg, un pétrolier français. Cité dans "George W. Bush: Record of Achievement, Waging and Winning the War on Terror," [lien: www.whitehouse.gov/infocus/achievement/chap1.html] disponible sur le site de la Maison Blamche: http://www.whitehouse.gov/. Figuré auparavant comme « disparu » sur la liste de Human Rights Watch :  
www.hrw.org/backgrounder/usa/us1004/7.htm#_Toc84652984  
 
10. Mohammed Omar Abdel-Rahman (aka Asadullah)  
Arrestation présumée en février 2003, à Quetta, au Pakistan.  
Egyptien, le fils du Cheikh Omar Abdel-Rahman, qui a été déclaré coupable aux Etats Unis pour participation aux complots terroristes à New York. L'Agence France Presse, le 4 mars 2003 : « Les officiels pakistanais et américains ont capturé le fils de l'ecclésiastique égyptien et aveugle Omar Abdel Rahman...a indiqué un officiel mardi. Muhamad Abdel Rahman a été arrêté à Quetta, au Pakistan, a-t-il ajouté, sous couvert de l'anonymat. » David Johnston, New York Times, le 4 mars, 2004 : « Le 13 février, quand les autorités pakistanaises ont fait une descente dans un appartement à Quetta, ils avaient la chance qu'il fallait. Ils ont espéré trouver Mr. [Khalid Sheikh] Mohammed, mais il s'est enfuit de l'appartement, échappant aux autorités, comme il avait fait plusieurs fois. À sa place, ils ont trouvé et arrêté Muhammad Abdel Rahman, un fils de Omar Abdel-Rahman, l'ecclésiastique égyptien et aveugle ... »  
 
11. Mustafa al-Hawsawi (alias al-Hisawi)  
Arrestation présumée le 1 mars 2003 (avec Khalid Cheikh Mohammad), au Pakistan.  
Saoudien, soupçonné d'être un financier de al-Qaeda. Figuré auparavant comme « disparu » sur la liste de Human Rights Watch :  
www.hrw.org/backgrounder/usa/us1004/7.htm#_Toc84652985  
 
12. Khalid Sheikh Mohammed  
Arrestation présumée le 1 mars 2003, à Rawalpindi, au Pakistan.  
Koweïtien (de parents pakistanais), soupçonné d'appartenir à al-Qaeda, aurait été le cerveau des attaques de 11 septembre, du meurtre de Daniel Pearl, et de l'attaque sur USS Cole en 2000. Figuré dans "George W. Bush: Record of Achievement, Waging and Winning the War on Terror,"  
[[lien: www.whitehouse.gov/infocus/achievement/chap1.html] disponible sur le site de la Maison Blanche: http://www.whitehouse.gov/. Figuré auparavant comme « disparu » sur la liste de Human Rights Watch :  
www.hrw.org/backgrounder/usa/us1004/7.htm#_Toc84652986  
 
13. Majid Khan  
Arrestation présumée en mars-avril 2003, au Pakistan.  
Pakistanais, aurait été lié à Khalid Cheikh Mohammed, aurait participé à des complots pour faire exploser des stations d'essence aux Etats-Unis. Les détails de l'arrestation de Khan étaient révélés dans plusieurs rapports de presse, en particulière dans Newsweek : Thomas, "Al Qaeda in America: The Enemy Within," Newsweek, June 23, 2003. Les procureurs américains ont fournit la preuve que Majid Kahn était sous la responsabilité des Etats-Unis pendant le procès de Uzair Paracha, âgé de 24 ans, qui a été déclaré coupable en novembre 2005 de conspiration, et de pourvoir les organisations terroristes en matériel.  
 
14. Yassir al-Jazeeri (alias al-Jaziri)  
Arrestation présumée le 15 mars 2003, au Pakistan.  
Présumé marocain, algérien, ou palestinien, soupçonné d'être membre d'al-Qaeda, lié à Khalid Cheikh Mohammed. Pour les détails de l'arrestation, lire : Alex Spillius, "FBI Questions al-Qaeda Man in Pakistan," Daily Telegraph, March 17, 2003; Paul Haven, "Al-Qaida suspect begins cooperating with authorities, Pakistani security officials say," Associated Press, March 17, 2003.  
 
15. Ali Abdul Aziz Ali (alias Ammar al Baluchi)  
Arrestation présumée le 29 avril 2003 à Karachi, Pakistan.  
Pakistanais, accusé d'avoir acheminé de l'argent pour le compte des preneurs d'otages du 11 septembre ainsi que pour son implication dans l'explosion de l'hôtel Marriot de Jakarta. Il est également accusé d'avoir pris en charge le voyage de Jose Padilla aux Etats-Unis.  
Le juge américain Sidney Stein a statué que les avocats de la défense de Uzair Paracha pourraient présenter les déclarations que Baluchi délivra aux interrogateurs américains, prouvant qu'il était en garde à vue américaine. L'ancien sous procureur général James Comey mentionna également Baluchi lors de commentaires accordés aux médias à propos du cas Jose Padilla le 1er juin 2004. [lien: www.usdoj.gov/dag/speech/2004/dag6104.htm]  
 
16. Waleed Mohammed bin Attash (alias Tawfiq bin Attash ou Tawfiq Attash Khallad)  
Arrestation présumée le 29 avril 2003 à Karashi, Pakistan.  
Saoudien (d'origine Yémen), suspecté d'être impliqué dans l'explosion du USS Cole en 2000 ainsi que dans les attentats du 11 septembre. Cf. Azfal Nadeem, "Pakistan Arrests Six Terror Suspects, including Planner of Sept. 11 and USS Cole Bombing," Associated Press, 30 avril 2003. Son frère, Hassan Bin Attash est actuellement détenu à Guantanamo. Précédemment listé en tant que "disparu" par Human Rights Watch : www.hrw.org/backgrounder/usa/us1004/7.htm#_Toc84652987. Le président Bush a décrit son arrestation comme une avancée majeure et significative dans la guerre contre le terrorisme : "C'est un tueur. Il faisait parti des principaux organisateurs d'al-Qaeda (...) il était juste en dessous de Khalid Shaikh Mohammad dans la hiérarchie. C'est une personne en moins dont les personnes qui aiment la liberté ont à se préoccuper." David Ensor et Syed Mohsin Naqvi, "Bush Hails Capture of Top al Qaeda Operative," CNN.com, 1er mai 2003.  
 
17. Adil al-Jazeeri  
Arrestation présumée le 17 juin 2003 en dehors de Peshawar, Pakistan.  
Algérien, membre suspecté d'al-Qaeda et résident Afghan depuis de nombreuse années, est accusé d'être un des "meneurs principaux" d'al-Qaeda et "proche conseiller de Ben Laden de longue date." (Eventuellement transféré à Guantanamo depuis). Précédemment listé en tant que "disparu" par Human Rights Watch :  
https://www.hrw.org/backgrounder/usa/us1004/7.htm#_Toc84652988  
 
18. Hambali (alias Riduan Isamuddin)  
Arrestation présumée le 11 août 2003 en Thaïlande.  
Indonésien impliqué dans Jemaah Islamiyah et al-Qaeda et accusé d'être impliqué dans l'organisation et le financement de l'explosion de la discothèque de Bali, celle de l'hôtel Marriot et dans la préparation des attentats du 11 septembre. Listé dans "George W. Bush: Record of Achievement, Waging and Winning the War on Terror": [Lien: www.whitehouse.gov/infocus/achievement/chap1.html] et disponible sur le site de la Maison Blanche: http://www.whitehouse.gov/  
Précédemment listé en tant que "disparu" par Human Rights Watch :  
www.hrw.org/backgrounder/usa/us1004/7.htm#_Toc84652989  
 
19. Mohamad Nazir bin Lep (alias Lillie, ou Li-Li)  
Arrestation présumée en août 2003 à Bangkok, en Thaïlande.  
Malaysien, lien prétendu avec Hambali. Voir détenu suivant.  
 
20. Mohamad Farik Amin (alias Zubair)  
Arrestation présumée en juin 2003 en Thaïlande.  
Malaysien, soupçonné d'être lié à Hambali. Pour plus d'informations sur l'arrestation de Mohammad Farik Amin et Mohamad Nazir bin Lep, lire: Kimina Lyall, "Hambali Talks Under Grilling-Slaughter of Innocents," The Australian, August 21, 2003; Kimina Lyall, "Hambali Moved JI Front Line to Bangladesh, Pakistan," The Weekend Australian, September 27, 2003; Simon Elegant and Andrew Perrin, "Asia's Terror Threat," Time Asia Magazine, October 6, 2003; Simon Elegant, "The Terrorist Talks," Time, October 13, 2003.  
 
21. Tariq Mahmood  
Arrestation présumée en octobre 2003 à Islamabad, au Pakistan.  
Double nationalité britannique et pakistanaise, liens prétendus avec al-Qaeda.  
Lire: "Pakistan grills detained British al-Qaeda suspect," Agence-France Presse, November 10, 2005; Sean O'Neill, "Five still held without help or hope; Guantanamo," The Times, January 12, 2005.  
 
22. Hassan Ghul  
Arrestation présumée le 23 janvier 2004 dans les montagnes kurdes, en Irak.  
Pakistanais, suspecté d'être le messager de Zarqawi pour Ben Laden; soupçonné d'avoir des liens avec Khalid Sheikh Mohammad. Le Président Bush a décrit l'arrestation de Hassan Ghul le 26 janvier 2004, dans un commentaire à la presse, Little Rock, Arkansas: "Juste la semaine dernière, nous avons réalisé de nets progrès pour faire de l'Amérique un pays plus sûr quand le dénommé Hassan Ghul a été capturé en Irak. Hassan Ghul a directement annoncé à Khalid Sheik Mohammad, qui était le cerveau des attaques du 11 septembre... Il a été capturé en Irak, où il aidait al-Qaeda à mettre la pression sur nos troupes."  
 
23. Musaad Aruchi (alias Musab al-Baluchi, al-Balochi, al-Baloshi)  
Arrestation présumée à Karachi le 12 juin 2004, durant une "opération supervisée par la C.I.A."  
Présumé Pakistanais. Les officiels des services de renseignements pakistanais ont déclaré aux journalistes qu'Aruchi avait été retenu par les autorités pakistanaises sur une base aérienne durant trois jours, avant d'être remis aux Etats-Unis, et qu'il avait volé à bord d'un avion de la C.I.A. non signalé jusqu'à une destination confidentielle. Anwar Iqbal, "Pakistan Hands Over 1998 Bomber to US," United Press International, August 3, 2004. Lire aussi les rapports cités dans la prochaine note, et Zahid Hussain, "Pakistan Intensifies Effort Against al Qaeda," The Asian Wall Street Journal, August 5, 2004; Bill Powell, "Target: America," Time Magazine, August 16, 2004, Vol. 164, Issue 7; "Pakistani Aides: Al-Qaida Arrest in June Opened Leads," Dow Jones International News, August 3, 2004; "CIA-supervised arrest in Pak opened valuable leads: Report," The Press Trust of India, August 3, 2004.  
 
24. Mohammed Naeem Noor Khan (alias Abu Talaha)  
Arrestation présumée le 13 juillet 2004 au Pakistan.  
Pakistanais, ingénieur informaticien, a été emprisonné par les autorités pakistanaises, et probablement transféré à la responsabilité des Etats-Unis. (Eventuellement la responsabilité conjointe des Etats-Unis et du Pakistan.) Lire: Douglas Jehl and David Rohde, "Captured Qaeda Figure Led Way To Information Behind Warning," New York Times, August 2, 2004. Kamran Khan, "Al Qaeda Arrest In June Opened Valuable Leads," Washington Post, August 3, 2004; Kamran Khan and Dana Priest, "Pakistan Pressures Al Qaeda; Military Operation Results In Terror Alert and Arrests," Washington Post, August 5, 2004; "Pakistan questioning almost 20 Al-Qaeda suspects," Agence-France Presse, August 5, 2005; Robert Block and Gary Fields, "Al Qaeda's Data on U.S. Targets Aren't New: Surveillance of Listed Sites In Eastern Cities Took Place Over Time, Perhaps Years," The Asian Wall Street Journal, August 7, 2004; Adrian Levy and Cathy Scott-Clark, "One Huge U.S. Jail," The Guardian, March 19, 2005.  
 
25. Ahmed Khalfan Ghailani  
Arrestation présumée le 24 juillet 2004 au Pakistan.  
Tanzanien, aurait été inculpé aux Etats-Unis pour les attentats à la bombe de 1998 sur l'ambassade américaine. Les officiels des services de renseignement américain et pakistanais ont rapporté à UPI que Ghailani avait été transféré à la "responsabilité de la C.I.A." début août. Lire: Anwar Iqbal, "Pakistan Hands Over 1998 Bomber to US," United Press International, August 3, 2004. Les officiels de la sécurité pakistanaise ont indiqué à l'AFP et à Reuters en janvier 2005, que Ghailani avait été remis aux Etats-Unis "il y a plusieurs mois". Lire par exemple, "Pakistan hands Tanzanian Al-Qaeda bombing suspect to US," Agence France Presse, January 25, 2005. Listé comme capturé dans "George W. Bush: Record of Achievement, Waging and Winning the War on Terror," [lien: www.whitehouse.gov/infocus/achievement/chap1.html] disponible sur le site internet de la Maison Blanche: http://www.whitehouse.gov/  
 
26. Abu Faraj al-Libi  
Arrestation présumée le 4 mai 2005, dans la province de la Frontière du Nord-Ouest, au Pakistan.  
Libyen, suspecté d'être un leader des opérations pour al-Qaeda, "cerveau" présumé de deux tentatives d'assassinat sur Musharraf. Le Colonel James Yonts, un porte-parole de l'armée américaine en Afghanistan, "indiquait, dans un courier électronique destiné à Associated Press, qu'al-Libbi avait été directement emmené du Pakistan aux Etats-Unis sans passer par l'Afghanistan."