Skip to main content
Décombres d’une salle de classe de l’École n° 62, à Kharkiv, en Ukraine, photographiés le 27 juin 2022. Cette école a été en grande partie détruite lors de plusieurs attaques russes menées durant la période février - avril 2022.  © 2022 Human Rights Watch

Une grande conférence internationale s'ouvre aujourd'hui à Berlin. La conférence sur le redressement de l'Ukraine a pour but de générer une aide gouvernementale et des investissements du secteur privé pour « le redressement, la reconstruction, la réforme et la modernisation » de l'Ukraine.

Certains trouveront peut-être cela un peu étrange. Après tout, l'invasion à grande échelle de l'Ukraine par la Russie, marquée par des atrocités, est en cours et les destructions se poursuivent. Il peut donc sembler un peu prématuré de parler de reconstruction.

Mais il n'est jamais trop tôt pour planifier l'avenir, et lorsqu'il s'agit des enfants et de leur éducation, l'avenir, c'est maintenant : les besoins sont là aujourd'hui, guerre ou pas guerre.

L'impact de l'invasion russe sur le système éducatif ukrainien a été énorme. Human Rights Watch a documenté les dégâts et les destructions considérables subis par les écoles et les établissements préscolaires à la suite des attaques, ainsi que de l'occupation, du pillage et du saccage des écoles par les forces russes. Le gouvernement ukrainien affirme que plus de 3 790 établissements scolaires ont été endommagés ou détruits.

Les donateurs qui se réunissent à Berlin cette semaine devraient donner la priorité à la reconstruction des écoles endommagées et à leur accessibilité pour les enfants.

Cependant, la remise en état des bâtiments n'est qu'une partie de ce qui est nécessaire.

Les dégâts subis par les écoles et les risques encourus par les élèves ont poussé l'Ukraine à adopter l'enseignement à distance dans de nombreux cas. Mais de nombreux parents et enfants ne disposent toujours pas des appareils et de la connectivité nécessaires à l'apprentissage à distance.

La conférence de Berlin devrait également se pencher sur cette question et faire en sorte que les enfants et les enseignants disposent des outils et de la technologie dont ils ont besoin.

Encore une chose. L'Ukraine souffre encore de l'héritage de l'ère soviétique en matière d'institutionnalisation des enfants considérés comme handicapés ou issus de milieux socio-économiques défavorisés. Le gouvernement ukrainien a élaboré une feuille de route détaillée pour la désinstitutionnalisation, et les fonds récemment alloués par l'Union européenne à la reconstruction prévoient la construction de foyers d'accueil pour des milliers d'enfants.

Les nouveaux fonds alloués lors de la conférence de Berlin devraient permettre de poursuivre sur cette lancée et de sortir les enfants des institutions.

L'invasion russe se poursuit, la guerre n'est pas terminée et l'on peut s'attendre à de nouvelles atrocités. Mais la reconstruction de l'Ukraine a déjà commencé, et ceux qui se réuniront à Berlin cette semaine devraient garder à l'esprit que l'avenir du pays repose sur ses enfants.

Your tax deductible gift can help stop human rights violations and save lives around the world.

Région/Pays
Mots clés