Skip to main content

Myanmar : Enquêter d'urgence sur la mort en détention d'un responsable de la NLD

La junte devrait aussi immédiatement fournir des informations sur la « disparition forcée » du père d'un autre représentant de de la NLD

Ces soldats myanmarais bloquaient l’accès à une rue près du domicile de Khin Maung Latt à Yangon le soir de son arrestation, le 6 mars 2021. © 2021 Privé

(Bangkok, le 9 mars 2021) - La junte au pouvoir au Myanmar devrait immédiatement autoriser une enquête impartiale sur la mort en détention d’un responsable de la Ligue nationale pour la démocratie (NLD) qui aurait été torturé avant son décès, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Les individus impliqués devraient être tenus responsables de leurs actes. La junte devrait également fournir d’urgence des informations sur U Peter, le père « disparu » d'un élu de la NLD, et sur toutes les autres personnes ayant manifestement subi des disparitions forcées depuis le coup d'État du 1er février 2021.

Dans la soirée du 6 mars 2021, des témoins ont vu des soldats et des policiers arriver au domicile de Khin Maung Latt, 58 ans, un conseiller municipal du quartier de Pabedan, situé dans le centre-ville de Yangon. Après être entrés de force chez lui, les forces de sécurité ont battu Khin Maung Latt devant sa famille, y compris à coups de pied. Ils l'ont forcé à les accompagner, sous la menace de leurs armes. Le lendemain matin, les autorités ont notifié la famille de Khin Maung Latt de son décès. Des membres de sa famille se sont rendus dans un hôpital pour y récupérer son corps. Des blessures aux mains et au dos de Khin Maung Latt étaient visibles ; son corps était recouvert d'un drap ensanglanté,  selon un témoin.

« La junte birmane dirige les forces de sécurité et peut donc rapidement découvrir qui a tué Khin Maung Latt si elle le souhaite », a déclaré Brad Adams, directeur de la division Asie de Human Rights Watch. « Si les dirigeants veulent montrer qu'ils croient en l'état de droit, ils devraient s’assurer que les responsables soient tenus de rendre des comptes. Mais malheureusement, les forces de sécurité du Myanmar semblent déterminées à utiliser des raids nocturnes et la violence pour créer un climat de peur et briser la résistance populaire au régime militaire. »

Par ailleurs, dans la soirée du 7 mars, les autorités ont arrêté U Peter, qui est le père de Sithu Maung, un responsable de la NLD représentant le quartier de Padeban. Selon la sœur de Sithu Maung, huit véhicules de l’armée et une voiture de police sont arrivés devant leur maison dans le canton de Hlaing vers 21h30. Une trentaine de soldats ont participé a l’opération, frappant U Peter et l’emmenant de force. Selon le témoignage livré par sa fille sur les réseaux sociaux, des soldats avaient même pointé leurs armes sur son bébé de 4 mois après être entrés dans la maison.

Communiqué complet en anglais : en ligne ici.

--------------------

Articles

News24

Tweets

 

Your tax deductible gift can help stop human rights violations and save lives around the world.