Skip to main content

Arabie saoudite : Condamnation d’un blogueur yéménite qui défendait les droits LGBT

Mohamed al-Bokari a été condamné à une peine de 10 mois de prison, suivie de son expulsion vers le Yémen

Le siège du Ministère de l'Intérieur de l’Arabie saoudite, situé dans le quartier d’al-Oyala de la capitale du royaume, Riyad. © RGB Ventures / SuperStock / Alamy Stock Photo

(Beyrouth, le 27 juillet 2020) - Un tribunal saoudien a condamné un blogueur yéménite à une peine de prison, suivie de sa déportation vers le Yémen, pour une publication sur les réseaux sociaux qui défendait l'égalité des droits de toutes les personnes, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. À l’issue d’un procès au cours duquel il n'a pas été autorisé à être conseillé par un avocat, Mohamad al-Bokari, un Yéménite vivant à Riyad, a été condamné le 20 juillet à dix mois de prison et à une amende de 10 000 riyals saoudiens (2700 dollars US). Al-Bokari a 30 jours pour faire appel de ce verdict.

Le 8 avril, les autorités avaient arrêté al-Bokari, âgé de 29 ans, après sa diffusion sur Twitter d’une courte vidéo qui appelait à l'égalité des droits pour toutes les personnes, y compris les homosexuels. Il avait fui le Yémen en juin 2019 après que des groupes armés yéménites eurent menacé de le tuer, et vit depuis en Arabie saoudite en tant que migrant sans papiers. Une source en contact avec al-Bokari a déclaré à Human Rights Watch qu'avant son procès, il avait été détenu à l'isolement pendant six semaines dans la prison d'al-Malaz à Riyad.

« Les campagnes de relations publiques de l'Arabie saoudite vantent les 'progrès' réalisés par le royaume, mais cette peine de prison pour des propos pacifiques, suivie de l’expulsion d’al-Bokari vers le Yémen où sa vie serait en danger, montrent que ces belles paroles sont creuses », a déclaré Rasha Younes, chercheuse auprès de la divsion Droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres (LGBT) à Human Rights Watch. « L'Arabie saoudite devrait faire de sa rhétorique une réalité, en annulant ce verdict et la décision de déporter al-Bokari. »

L’article 32 de la Charte arabe des droits de l'homme, que l'Arabie saoudite a ratifiée, garantit le droit à la liberté d'opinion et d'expression, ainsi que l’a rappelé Human Rights Watch,

Communiqué complet en anglais : en ligne ici.

--------------

Articles

Libération

Tweets

Your tax deductible gift can help stop human rights violations and save lives around the world.

Région/Pays

Thème