Skip to main content

Turquie/Syrie : L’offensive turque met en danger les civils

L’offensive comporte le risque d’attaques illégales, d’arrestations arbitraires et d’autres dangers pour les personnes déplacées

Des nuages de fumée noire s’élèvent au-dessus d’un village en Syrie, près de la frontière avec la Turquie, lors d’un bombardement par les forces turques, le jeudi 10 octobre 2019. Cette photo a été prise du côté turc de la frontière, près d’Akcakale dans la province de Sanliurfa, dans le sud-est de la Turquie. © AP Photo/Lefteris Pitarakis

(Beyrouth, le 11 octobre 2019) – Dans le cadre de l'offensive turque dans le nord-est de la Syrie, il est urgent que les forces armées turques, les forces kurdes et d’autres groupes armés locaux fassent de la protection des civils et du respect des droits humains deux priorités absolues, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui.

Les forces armées turques ainsi que les combattants pro-kurdes – notamment les Forces démocratiques syriennes (SDF) et les Unités de protection du peuple (YPG) – devraient prendre toutes les précautions possibles pour éviter les pertes de civils, s’assurer que les civils puissent fuir les zones de combat dans des conditions sûres, et enquêter sur toute attaque considérée comme illégale. Toutes les parties au conflit dans le nord-est de la Syrie devraient apporter l’aide nécessaire aux personnes déplacées qui se trouvent dans les zones sous leur contrôle, et protéger les habitants contre le risque d’arrestations arbitraires ou de mauvais traitements.  L'offensive turque laisse en outre craindre que des individus responsables de crimes de guerre ou de crimes contre l'humanité – notamment les membres de l'État islamique actuellement détenus dans cette région – ne parviennent à s’échapper.

« Dans le passé, les forces turques et leurs alliés ont déjà commis des attaques illégales ayant tué des civils, procédé à des arrestations arbitraires et provoqué le déplacement forcé d’habitants. Cette nouvelle opération militaire risque d’être accompagnée d’abus similaires, à moins que de fermes mesures ne soient immédiatement prises pour les empêcher », a déclaré Kenneth Roth, directeur exécutif de Human Rights Watch.

Selon les Nations Unies, au moins 700 000 personnes, parmi 1,7 million d'habitants dans le nord-est de la Syrie, ont déjà urgemment besoin d'assistance humanitaire.

Communiqué complet en anglais :

www.hrw.org/news/2019/10/11/turkey/syria-civilians-risk-syria-operation

-------------

Articles

Boursorama/AFP

Tweets

Your tax deductible gift can help stop human rights violations and save lives around the world.

Les + visionnés