(Genève, le 28 juin 2019) - La « guerre antidrogue » brutale menée par le gouvernement des Philippines a dévasté la vie d'innombrables enfants, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui dans un nouveau dossier multimédia. Le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, dont la 41ème session a débuté le 24 juin à Genève, devrait adopter la résolution présentée par l'Islande demandant au Haut-Commissariat aux droits de l'homme d’évaluer la crise des droits humains liée à la « guerre antidrogue » aux Philippines.

Philippines : Des enfants devenus orphelins

(Vidéo, sous-titres via cc) - Les enfants de personnes tuées dans le cadre de la "guerre antidrogue" aux Philippines sont eux-mêmes des victimes. Le gouvernement devrait d'urgence les soutenir, financièrement et d'autres manières, suite au traumatisme subi.

Le dossier multimédia, intitulé « Collateral Damage: The Children of Duterte’s ‘War on Drugs » ("Dommages collatéraux : Les enfants lésés par la guerre antidrogue" de Duterte), rassemble des témoignages sur le sort de plusieurs enfants qui ont souffert de l’impact émotionnel, psychologique et économique de la violente « guerre antidrogue » dans ce pays.. L’administration du président Rodrigo Duterte devrait non seulement mettre fin aux violences, mais également fournir les services nécessaires pour atténuer les dommages causés par les violations commises par la police et les miliciens soutenus par la police, aux enfants qui ont perdu leurs parents et d’autres membres de leur famille ou ont été témoins d’exécutions extrajudiciaires Regarder dit.

« Aucun enfant ne devrait subir la perte d'un parent ou d'un autre membre de sa famille suite à une exécution extrajudiciaire, ou être le témoin de terribles violences commises par la police ou par des meurtriers », a déclaré Carlos Conde, chercheur sur les Philippines auprès de Human Rights Watch.

Communiqué complet en anglais :

www.hrw.org/news/2019/06/27/philippines-drug-war-devastates-childrens-lives