Syrie : Entraves au retour d'habitants ayant fui leurs domiciles

(VIDÉO) - Le gouvernement syrien appelle les citoyens ayant fui leurs villes ou quartiers à rentrer chez eux, mais cela est souvent difficile voire impossible, en raison des démolitions ou expropriations menées de manière illégale selon le droit international.

 

(Beyrouth, le 15 octobre 2018) - Le gouvernement syrien empêche illégalement des résidents ayant fui leurs domiciles de retourner chez eux, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Il s’agit en particulier de Syriens qui habitaient des zones précédemment contrôlées par des forces hostiles au gouvernement.

Des habitants de la municipalité de Qaboun, à proximité de Damas, ont déclaré que le gouvernement avait démoli leurs propriétés sans avertissement, et sans fournir de logement alternatif ni d'indemnisation. Human Rights Watch a analysé des images satellite montrant que des démolitions à grande échelle ont débuté dans des quartiers de Qaboun dès la fin des combats dans cette zone, vers la fin du mois de mai 2017, L’imagerie satellite indique en outre que de telles démolitions se poursuivent actuellement.

« La Syrie et la Russie ont appelé les habitants à revenir chez eux, afin d’attirer des fonds prétendument destinés à des projets de reconstruction, mais comme toujours avec le gouvernement syrien, la réalité est bien différente », a déclaré Lama Fakih, directrice adjointe de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch. « Apparemment sous prétexte d'une loi abusive sur les droits de propriété, le gouvernement syrien empêche en fait les résidents de rentrer chez eux. »

Empêcher les personnes déplacées de retourner à leurs domiciles sans motif de sécurité apparemment valable, ou sans fournir une alternative aux communautés déplacées, rend ces restrictions arbitraires et constitue selon toute probabilité un déplacement forcé, a déclaré Human Rights Watch.

Le droit international humanitaire interdit la « destruction sans motif » de biens et les attaques délibérées, aveugles ou disproportionnées contre des civils et des biens de caractère civil. L'ampleur des démolitions et le fait que le gouvernement a reconquis cette zone depuis au moins un an indiquent que ces démolitions sont probablement disproportionnées et susceptibles de constituer constituer des crimes de guerre.

Images satellite montrant les démolitions illégales à Qaboun (Syrie) :

Before and After DemolitionBefore and After Demolition

IMAGES SATELLITE montrant les démolitions illégales de domiciles à Qaboun (Syrie).

Avant : © DigitalGlobe 2018 Après : © DigitalGlobe 2018

Communiqué complet en anglais :

www.hrw.org/news/2018/10/16/syria-residents-blocked-returning

-------------------------

Dans les médias

Boursorama/AFP      RTBF

Tweets
Nov. 2018