Members of the UN Group of Eminent Experts on Yemen present their report on abuses by parties to the conflict on August 28, 2018 in Geneva.

© 2018 Salvatore Di Nolfi/Keystone via AP

(Genève, le 24 septembre 2018) - Le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies devrait renouveler le mandat du Groupe d'experts éminents sur le Yémen lors de sa session en cours à Genève, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Les diverses parties au conflit armé au Yémen continuent de commettre des violations des lois de la guerre et de porter atteinte aux droits humains en toute impunité.

Dans leur rapport initial publié en août 2018, les experts ont rassemblé des preuves indiquant que la coalition dirigée par l'Arabie saoudite, le gouvernement yéménite et le groupe armé Houthi ont tous commis des abus, notamment des attaques indiscriminées et disproportionnées contre des civils, des détentions arbitraires et abusives et le recrutement d'enfants soldates. Les experts ont recommandé des enquêtes approfondies sur d’autres abus, y compris sur les restrictions illégales portant sur l’aide humanitaire aux civils à Taizz, troisième ville du Yémen. Ils ont aussi recommandé que le Conseil des droits de l'homme renouvelle leur mandat, afin que les enquêtes sur les exactions commises par les parties belligérantes puissent se poursuivre. L’Arabie saoudite et d’autres membres de la coalition ont à l’inverse pressé le Conseil, lors de la session en cours, de mettre fin au mandat du groupe d’experts.

Yémen : L'ONU doit enquêter sur les crimes de guerre

(Sous-titres via cc) Toutes les parties au conflit armé au Yémen continuent de commettre des crimes de guerre en toute impunité. Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU devrait renouveler le mandat des experts chargés d'enquêter sur ces violations.

« Le Conseil des droits de l'homme des Nations unies devrait veiller à ce que les violations contre les civils yéménites continuent à faire l'objet d'une surveillance internationale et à prendre des mesures pour tenir les auteurs d’abus responsables de leurs actes », a déclaré John Fisher, directeur du bureau de Geneve de Human Rights Watch.

Communiqué complet en anglais :

www.hrw.org/news/2018/09/24/un-rights-council-renew-yemen-inquiry

--------------------------------

Octobre 2018