Des hommes assis devant les décombres d’un immeuble résidentiel suite à une frappe aérienne menée le 24 juillet 2015 par la coalition dirigée par l’Arabie saoudite à Mokha, dans le sud-ouest du Yémen.

© 2015 Ole Solvang/Human Rights Watch

(Genève, le 19 août 2015) - Le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies devrait créer une commission d'enquête chargée de faire la lumière sur les allégations de graves violations des lois de la guerre commises par toutes les parties au conflit au Yémen depuis le mois de septembre 2014, ont conjointement déclaré aujourd’hui Human Rights Watch et 22 autres organisations de défense des droits humains.

Depuis le lancement au Yémen des opérations militaires de la coalition internationale dirigée par l'Arabie saoudite, en mars 2015, près de 2.000 civils ont été tués, la majorité par des frappes aériennes menées par la coalition, selon les chiffres publiés par le Bureau du Haut-Commissaire aux droits de l'homme des Nations Unies. Les forces houthistes ont également tiré sans discernement des obus de mortier et des roquettes dans des zones peuplées.

« Les allégations d'attaques  indiscriminées et d’autres attaques illégales ayant tué des civils au Yémen soulèvent des questions qui ne peuvent être abordées que par le biais d'une enquête internationale », a déclaré Philippe Dam, directeur adjoint du bureau de Human Rights Watch  à Genève.

Communiqué intégral en anglais :

https://www.hrw.org/news/2015/08/19/yemen-set-un-inquiry-violations-all-sides

Organisations signataires:

  1. Amnesty International
  2. Centre d'éducation pour les droits des femmes – Maroc
  3. Centre Khatim Adlan pour l’instruction et le développement humain
  4. Centre mondial pour la responsabilité de protéger (R2P)
  5. Centre Phénix pour l’étude de l’économie et de l’informatique
  6. Coalition arabe pour le Soudan
  7. Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH)
  8. Fondation arabe pour la société civile et le soutien aux droits humains
  9. Human Rights Watch
  10. Initiative internationale pour les droits des réfugiés
  11. Institut arabe pour la démocratie
  12. Institut du Caire pour les études des droits de l'homme
  13. Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme
  14. Mouvement permanent pour la paix
  15. Organisation arabe des droits de l’homme – Libye
  16. Organisation arabe des droits de l'homme – Mauritanie
  17. Programme arabe pour les militants des droits humains
  18. Progressio
  19. Réseau arabe des ONG pour le développement
  20. Réseau de la non-violence dans les pays arabes
  21. Saferworld
  22. Sudan Democracy First Group
  23. Sudan Human Rights Monitor

Communiqué sur le site d’AI (en français)

Article:

Le Monde 18.08.15