Rose Lokissim, une prisonnière exécutée en 1986 par le DDS, la police politique de Hissène Habré.

(Paris, le  21 mai 2015) – Un nouveau documentaire narré par l’actrice française Juliette Binoche met en lumière le procès à venir de l’ancien dictateur du Tchad Hissène Habré, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Le court-métrage « Parler de Rose » raconte la vie et la mort de Rose Lokissim, une prisonnière tuée en 1986 par la Direction de la documentation et de la sécurité (DDS), la police politique de l’ancien dictateur du Tchad.

Hissène Habré, accusé de milliers d’assassinats politiques et de tortures systématiques commis sous sa dictature (1982-1990), sera jugé à partir du 20 juillet 2015 à Dakar par les Chambres africaines extraordinaires, juridiction spéciale créée par le Sénégal et l’Union africaine.

Dans le film, porté à l’écran par la réalisatrice espagnole Isabel Coixet, les codétenus de Rose Lokissim se souviennent  avec émotion d’une femme courageuse qui maintenait le moral des prisonniers et qui, au péril de sa vie, notait soigneusement les noms des détenus, des torturés, et des exécutés pour envoyer en secret des messages à leurs familles se trouvant à l’extérieur. La DDS finit par apprendre l’existence de ces messages clandestins et exécuta Rose Lokissim.

Parmi les archives de la DDS retrouvées en 2001 par Human Rights Watch figurait le procès-verbal du dernier interrogatoire de Rose Lokissim. L’agent de la DDS écrivit qu’elle ne craignait pas ce qui pouvait lui arriver. Même si elle devait mourir au cachot, avait-elle dit, « le Tchad la remerciera et l’Histoire parlera d’elle ».

« Avec ce film, et le procès imminent de Hissène Habré, la prophétie de Rose Lokissim devient une réalité », a commenté Reed Brody, conseiller juridique de Human Rights Watch, qui avait trouvé le procès-verbal de Rose Lokissim. « L’Histoire parle maintenant de cette femme courageuse qui a donné sa vie pour combattre  l’injustice ».

Le film donne également la parole à plusieurs activistes tchadiens qui mènent la lutte pour la justice depuis plusieurs années, comme Clément Abaifouta, président de l’Association des victimes des crimes du régime de Hissène Habré (AVRCHH), et l’avocate des victimes Jacqueline Moudeïna.

Comme l’a observé le New York Times en 2013, « l’affaire [Habré] s’est révélée inhabituelle du fait de la ténacité de ses victimes et de Human Rights Watch pour tenter de le traduire en justice ».

« La mission que Rose s’était donnée contre l’oubli et l’oppression, que le monde connaisse la vérité sur les prisons de Hissène Habré, est en train de se réaliser » déclare Juliette Binoche dans le film. 

Vingt complices de Habré ont été condamnés pour torture dans un autre procès au Tchad le 25 mars.

Juliette Binoche est la première actrice à avoir été récompensée par la « Triple couronne » des prestigieux festivals européens (prix de la meilleure actrice à Cannes, Venise et Berlin), pour ses prestations dans les films Copie conforme, Trois couleurs : Bleu, et  Le patient anglais,  pour lequel elle a aussi remporté l’Oscar du meilleur second rôle féminin en 1996. Isabel Coixet a réalisé Ma vie sans moi, Learning to Drive, Elegy, The secret life of Words entre autres.

Le film a été financé en partie grâce à une subvention de la Fondation Bertha basée à Londres.

Le film Parler de Rose est désormais disponible sur internet : https://youtu.be/FQyWXdjY1Ms.

La bande-annonce du film est disponible au lien suivant : https://www.youtube.com/watch?v=ykZYJXXUem0

Pour visionner le film « Parler de Rose », veuillez suivre le lien :
https://youtu.be/FQyWXdjY1Ms

Pour visionner le film « Parler de Rose » avec des sous-titres en anglais, veuillez suivre le lien :
https://youtu.be/7DqJiIN2VBs