Rapports

Défis et progrès dans les efforts pour garantir le droit aux soins palliatifs au Maroc

Le rapport estime que chaque année, plus de 62 000 Marocains ont besoin de soins palliatifs, qui visent à améliorer la qualité de vie de personnes atteintes de maladies limitant leur espérance de vie, en traitant la douleur et d’autres symptômes. Bien que le gouvernement marocain ait réalisé un certain nombre d’avancées importantes pour améliorer les soins en fin de vie, Human Rights Watch a constaté que seuls deux hôpitaux publics, à Casablanca et à Rabat, disposent d’unités spécifiques proposant ce service de santé essentiel, et seulement aux malades atteints d’un cancer. Les malades souffrant de douleurs aiguës et qui ne vivent pas dans ces deux villes doivent soit entreprendre des déplacements difficiles pour se rendre dans ces centres, soit se passer de médicaments antidouleur efficaces.

Patients and their relatives waiting outside Morocco’s National Institute of Oncology in Rabat, Morocco.

Rechercher

  • Le cancer et la lutte pour le traitement de la douleur au Sénégal

    Cette rapport de 96 pages a constaté que 70 000 Sénégalais ont besoin chaque année de ce que l'on appelle les soins palliatifs pour soulager les symptômes liés aux maladies chroniques et potentiellement mortelles.